Trouble de l’humeur



Buhl un demandé:
Salut,
Je suis un garçon de 24 ans, et depuis que je suis 15 je souffre d’un trouble qui varie de mon humeur d’un état normal à un état de dépression, je me sens très bas, je perds intérêt dans les activités normales que je fais et profiter en général, j’ai le vertige, difficulté à me exprimer et petite amnésie (comme l’oubli d’un mot). Je déclare que je me considère comme un gars avec un caractère positif et optimiste, pas le gars qui saute au premier set, j’aime socialiser et profiter de la compagnie. Quand je suis dans ce domaine, cependant, je me sens mal à l’aise phases, je veux pas vraiment être avec les autres et je tends à me isoler. Le taux de variation est pas exact, je peux par exemple être bien 2 jours et 3 hommes, demi-journée ou demi-bon et mauvais, ou je peux sentir bien ou mal tous les jours consécutivement pendant environ deux semaines, pas plus. La durée des deux phases est presque identique. Je dois aussi ajouter que l’intensité de l’inconfort est pas toujours le même, bien que cela varie, quoique moins graves, par exemple, je me sens un peu vers le bas, avec un peu trouble du langage mineur, bien que difficile, je me sens très bas, et je fais tout très la fatigue, je ne veux totalement et la force de parler et j’ai beaucoup de mal à me exprimer. À l’âge de 20 ans, je vais enfin parler dans la famille et je vais à un neurologue qui a prescrit citalopram 20mg et mialin gouttes (aussi un peu anxieux). Je me soucie d’un an et demi et je me rends compte que j’ai eu peu d’effet si je réduis le médicament progressivement pour les enlever. Au bout de quelques mois, je décide d’aller à l’unité psychiatrique de l’ASL qui est d’abord m’a prescrit dropaxin, notant mauvais résultats psychiatre décide de prescrire le Efexor de 75mg pour passer à 150 de 225. zarelis Je dois dire que l’anxiété a assoupli beaucoup, mais malheureusement, le trouble de l’humeur persiste même si d’une manière légère. Le médecin dit que ce n’est pas de trouble bipolaire comme il n’a pas l’euphorie, plus que tout autre dit qu’il est un trouble de la personnalité, ayant commencé à 15 ans et qui est la psychothérapie fondamentale (que j’ai commencé récemment, les capacités cognitives comportementale) en plus du médicament psychotrope et qui envisage l’idée de prescrire un stabilisateur de l’humeur. Je l’espère sincèrement que ce n’est pas nécessaire car il y a des effets secondaires que je considère comme catastrophique. Je me sens tout à fait découragée parce que j’espérais uscirmene bientôt cette situation, mais est apparemment pas facile et je me demande combien de temps encore. Dans l’attente de votre avis, vous remercier à l’avance.

5 Réponses

Profil Dr. Vassilis Martiadis
Dr. Vassilis Martiadis un répondu:


+2
Cher utilisateur,
Si le spécialiste pense à introduire un stabilisateur, il a certainement plus d’instruments que nous à juger. La psychothérapie peut certainement être un outil valable.

Cordialement

Profil Dr. Matteo Pacini
Dr. Matteo Pacini un répondu:


+4
Cher utilisateur,

«Le médecin dit que ce n’est pas un trouble bipolaire» et prescrit le stabilisateur de l’humeur. Cela semble un peu une contradiction, parce que le «trouble de la personnalité» n’est pas un diagnostic alternatif, est un autre angle sur lequel décrire certains troubles, même l’humeur. Aussi, pourquoi le trouble bipolaire est-il mentionné pour vous dire que «ce n’est pas»? Quel était alors le besoin de rendre cette hypothèse explicite si elle n’est pas indiquée par les éléments cliniques?

Profil Buhl
Buhl un répondu:


+3
Ce sont les questions que j’ai posées à la fois par le psychiatre et le psychologue que j’ai réalisé qu’ils pensaient peut-être le D.B. En fait, les deux me ont demandé si je vis d’euphorie excessive qui me conduit à commettre des actes impulsifs tels que dépenser beaucoup d’argent. Je leur ai demandé si mon trouble était cela et ils ont dit non seulement parce qu’il n’a pas les soi-disant phases maniaques. La phase qui alterne avec la normale dépressive je me considère comme je l’ai une tête claire, parler tranquillement, je veux être avec les autres et je vais le faire moi-même. Ensuite, je dois dire que le dépressif me donne un sentiment de vide et de tristesse, ainsi que des difficultés de communication et de la mémoire forte, mais Dieu merci, je ne ai jamais pensé au suicide. Mais honnêtement, je ne comprends rien parce que les spécialistes qui me traitent semblent assez vague sur les soins, il est comme pour eux de changer d’antidépresseur ou prendre un stabilisateur d’humeur est la même chose, ils pensent qu’il est encore une psychothérapie très importante. Qu’en penses-tu?
Profil Dr. Matteo Pacini
Dr. Matteo Pacini un répondu:


+1
Cher utilisateur,

un stabilisateur, cependant, nous conduisent à penser que, par suite de l’évaluation ont vu le jour pour soutenir les éléments d’hypothèse d’une instabilité de l’humeur bipolaire, ce qui ne signifie-pas de phases euphoriques, c’est un peu de simplification compréhensible pour les gens et qui ne reflète pas la majorité des cas la bipolarité atténuée.

Profil Buhl
Buhl un répondu:


0
Je comprends, merci beaucoup pour les réponses, vous avez été plus rapide que ce à quoi je m’attendais. Cordialement

Category: Trouble bipolaire |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle