Thyroïdite auto-immune



Georgian un demandé:
Cher Dr, suite à divers tests effectués pour une mauvaise grossesse, on m’a diagnostiqué une thyroïdite auto-immune (échographie et scintigraphie). Je déclare que les valeurs thyroïdiennes ont toujours été normales avant la grossesse. Je prends l’eutirox 50 depuis environ 2 mois et les valeurs des hormones thyroïdiennes se sont stabilisées. Les valeurs élevées des anti-points persistent. En vue d’une grossesse future endocrinologue et gynécologue ont exprimé des opinions discordantes sur la thérapie à suivre. Selon le gynécologue, a commencé pendant la grossesse devrait assumer, en plus all’eutirox, le deltacortene (pour éviter d’autre part, le risque de fausse couche en raison de contre TPO élevé), l’endocrinologue, dit qu’il n’y a aucune preuve scientifique sur la validité de la cortisone pour ma maladie en concomitance avec une grossesse. Je voudrais avoir une opinion vs à ce sujet. Merci

3 Réponses

Profil Dr. Francesco Ciociola
Dr. Francesco Ciociola un répondu:


+2
Cher lecteur,

les opinions discordantes reflètent certainement le débat dans la littérature et ceci est physiologique.
L’évidence d’anticorps TPO positifs indique certainement un substrat d’auto-immunité actif qui ne doit pas nécessairement justifier une grossesse à risque.
En effet, l’événement d’une grossesse modifie certainement l’ensemble du système immunitaire de la femme, ainsi que l’activité de la thyroïde qui doit être soutenue de l’extérieur précisément avec le T4.

Cela signifie certainement soutenir l’activité de la thyroïde comme elle le fait déjà (dans la littérature, nous discutons encore du montant de la compensation avec T4 à faire), simplement en suivant la grossesse pendant le travail et dans les phases suivantes.

Salutations distinguées

Profil Georgian
Georgian un répondu:


0
Cher Dr. Merci pour votre réponse. Le voudrait poser une autre question à ce sujet: peut-être concordassi avec le gynécologue décide de prendre également sur le deltacortene, on peut supposer avec une certitude juste que le médicament ne traverse pas le placenta qui aura des effets sur le fœtus? Je crains que je suppose déjà plusieurs médicaments (folidex, aspirinetta, Clexane) pour une thrombophilie génétique diagnostiquée à la suite d’enquêtes menées après le résultat négatif de la première grossesse. Je ne veux pas me remplacer aucun médecin, mais je vous avoue que le choc de la perte de mon enfant (né trop tôt …) me fait pencher vers « tous dehors », puis de prendre aussi la cortisone. Merci encore.
Profil Dr. Francesco Ciociola
Dr. Francesco Ciociola un répondu:


+2
bon lecteur,

Le tableau clinique qui vient d’être mentionné semble articulé en considérant le résultat de la première grossesse et en considérant la thérapie avec les médicaments recommandés.
L’utilisation de la cortisone -répéter- reste sous surveillance médicale; il sera l’attention du médecin pour évaluer le calendrier thérapeutique, compte tenu des données de la thrombophilie dans le latéral.
Les schémas thérapeutiques peuvent être différents et méritent d’être discutés en personne.

Salutations distinguées


Category: anxiété |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle