psychiatrie



Offerman un demandé:
Salut. Je m’appelle M. et j’ai 24 ans. étudier à l’université. mais je n’ai jamais excellé en rien, même pas dans ce domaine et jamais dans un sport. c’est plus ou moins ma carte d’identité. Maintenant je continue

ils me disent toujours que je devrais me faire soigner, j’y pense sérieusement mais pour le moment je n’ai pas de ressources financières. J’ai 24 ans. Je ne sais même pas par où commencer, j’ai commencé à mentir à l’âge de 18 ans, un gros mensonge que j’ai porté et que je n’admettrai jamais devant personne mais je pense que cela m’a totalement conditionné.
Les choses que je trouve lucides dans mon personnage sont, des mensonges compulsifs, une double personnalité (???) mais je ne sais pas si tu peux le définir afin que je vive juste deux vies mais j’en suis conscient, c’est des choses pratiques. Je veux toujours pleurer, je ne peux pas parler de tout ce qui me tient à cœur parce que je forme la boule classique dans ma gorge, d’ailleurs parfois je me sens triste sans aucune raison, ou peut-être que la raison est là mais j’essaie d’éviter d’y penser. Alterner des moments d’euphorie absolue puis s’effondrer dans la tristesse totale, donc d’un jour à l’autre. En effet à tout moment et c’est essentiellement la raison pour laquelle je sabote toutes mes relations, qui finissent toujours et même brusquement. Je suis compulsif en mangeant et ne pas manger, boire, fumer. Souvent abus de pilules que je vole de mon père et d’alcool pour dormir. Je fais des coupures sur les veines de temps en temps. Je ressens un énorme vide dans mon existence et dans tout ce qui m’entoure … non pas pour être absolument mais je me sens vraiment seul et sans aucune stabilité ou soutien. la plupart du temps je passe par moi-même et ceci parce que d’une manière ou d’une autre j’ai discuté avec tous ceux qui ont été amis / connaissances / parents. Je me défoule avec le sexe et j’ai une vie très espiègle, cachée par le visage d’un enfant. toutes les personnes que je choisis. tous les gens qui voudraient continuer à me voir. les gens que je chasse avec des excuses et des mensonges. Le pire, c’est que j’ai commencé à me détester avant d’avoir une bonne considération de moi-même, mais ça s’estompe et je ne me souviens plus de qui j’étais. maintenant je me considère vraiment comme une mauvaise personne et cela me fait énormément de mal. J’ai des pensées récurrentes de mort, jamais mises en pratique hein, peut-être que je ne pense qu’à évacuer ou à donner du sens à mes larmes. compulsivement même quand ce n’est pas nécessaire. Je crée des situations à la limite juste pour voir si quelqu’un réalise que je mens, et cela n’est jamais arrivé. ils ne m’ont jamais découvert et je me sens intelligent. et je déteste ça de moi. Je suis enchanté et je regarde les choses souvent.
Je ne prétends pas être aidé, je sais que c’est impossible, je voudrais juste savoir ce que ça me prend, si quelqu’un peut m’aider.
Je n’ai pas menti dans ce que j’ai écrit et c’était très dur.

4 Réponses

Profil Dr. Matteo Preve
Dr. Matteo Preve un répondu:


+3
Cher utilisateur,
Je crois que de ses mots nous pouvons comprendre combien il était difficile de rester dans un monde qui n’a pas de direction pour elle mais pour l’effrayer, l’inquiéter et la tourmenter. Elle n’est pas seule et peut être aidée. Vous pensez que la première étape l’a fait, et vous devez être fier de pouvoir communiquer ce que vous ressentez. Maintenant, le plus important est de trouver les bonnes références dans votre région de résidence pour être aidé le plus rapidement possible. Dans le système national de santé peuvent trouver des centres de santé mentale (qui sont distribués dans les zones de résidence) où ils travaillent des spécialistes de santé mentale (psychiatres, psychologues, etc.) et par Internet peuvent trouver des numéros de téléphone et ce que vous devez contacter le centre de référence.
Cordialement.
Profil Offerman
Offerman un répondu:


+2
gentil bressanone, j’avais une chère tante là-bas et je m’amusais entre la gare à regarder et l’après-travail, mon oncle travaillait pour les chemins de fer. c’était un bon moment.
Je pense que s’il n’y aura pas quelqu’un qui m’aidera de façon forcée à rencontrer un médecin, je ne le ferai jamais, et cela passera encore un autre sclero d’un autre matin.

merci quand même, je me sentais au moins compris.

Profil Offerman
Offerman un répondu:


+2
les centres libres existent-ils? Je ne peux plus le supporter
Profil Dr. Matteo Preve
Dr. Matteo Preve un répondu:


+1
Cher utilisateur,
contacter le CSM sera en mesure de vous donner des informations que je n’ai pas (travailler dans une autre région je ne peux pas savoir avec certitude comment les services sont organisés). Appelez et faites confiance, qui peut trouver une réponse à vos problèmes.
Cordialement.

Category: sexe |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle