Prostatite hypogonadisme pudendal



Mathieson un demandé:
Chers médecins

Je suis 29, et je vous écris pour décrire une situation assez complexe. Tout d’abord je dois dire que quelques années m’a été diagnostiqué avec la prostatite chronique (présence de nombreux calcifications, mis en évidence par échographie transrett.), ce qui est probablement pas due à des bactéries, ou tout au moins même si parfois je les ai (récemment, par exemple. la faecalis Enterococus), il semble que les troubles persistent, indépendamment de leur présence. Pour être honnête, je ne suis pas gros troubles: terminal miction post-égouttement et post-éjaculation, une légère brûlure pendant la miction, mictions nocturnes sporadiques, mais rien de grave. Ceux-ci, cependant, il est ajouté trois mois, une rougeur gênant / brûlure du gland et du prépuce, qui apparaît environ 3 jours après un rapport sexuel ou même la masturbation, puis a disparu environ une semaine après l’apparition. Ceci malgré urinent et la culture du sperme et également tampon urétral (avec msg de la prostate) sont négatifs (la bactérie ci-dessus fait a été éradiquée avec la lévofloxacine pendant 20 jours). La première question est donc de savoir si ce symptôme peut encore être connecté à prostatite (étant donné que je l’ai fait à un dermatologue qui n’a rien trouvé d’inhabituel, le pad fait de ma petite amie était négative, que je lave avec du savon Marseille, et je n’ai jamais rien souffert comme ça).

D’autres choses qui pourraient être connectées sont un frein légèrement court, une légère flexion du pénis à gauche et aussi une varicocèle (bilatérale mais récurrente sur la droite), une cystite assez forte il y a 10 ans, mais régulièrement traitée. De l’intestin je vais assez régulièrement, mais parfois je souffre un peu de constipation, et j’ai de petites hémorroïdes. Je ne sais pas si tout cela aide à clarifier l’image.
Pour compliquer l’ensemble, cependant, est ajouté un hypogonadisme (je suis azospermique et j’ai des valeurs de testostérone = 7,25 nmol / L avec un intervalle de référence: 9,1-55,2). À cet égard, je viens d’apprendre d’un andrologue que les problèmes de prostate pourraient également être une conséquence. La deuxième question est donc la suivante: l’image décrite ci-dessus dérive-t-elle réellement de cette déficience en testostérone?

Au contraire, j’ai lu que souvent la prostatite abactérienne dérive de problèmes neuromusculaires (par exemple le nerf pudendal), qui pourrait aussi être la conséquence des éruptions sur les organes génitaux. C’est précisément pour cette raison que je suis un peu inquiet: en fait, je ne ferais pas face au problème. hypog., négligeant que peut-être la cause «supérieure» en est une autre. De plus, la thérapie de remplacement à base de gonadotrophines qui m’avait été prescrite, j’avais déjà essayé il y a un an mais j’ai dû la suspendre car j’ai pris de fortes douleurs / presque des crampes à tous les muscles. En fin de compte, j’aimerais savoir si, selon vous, le arrossam. du gland / prépuce décrit peut cependant dépendre de la prostate, et si cela, comme d’autres probes, peut dépendre de l’hypogonadisme

Merci

2 Réponses

Profile Dr. [n'est plus inscrit]
Dr. [n’écrit plus] un répondu:


0
Cher lecteur, l’inconfort au gland est probablement lié à la prostatite qui n’est pas corrélée avec l’azoospermie et l’hypogonadisme.
Hypogonadisme qui doit être corrigé de façon continue. Les causes de l’azoospermie doivent également être étudiées si cela n’a pas encore été fait.
En résumé, il existe différents problèmes qui requièrent le travail d’un andrologue expérimenté; et c’est le conseil le plus important que je puisse lui donner, c’est de choisir soigneusement le spécialiste à qui s’adresser et ensuite d’aller au bout des différents problèmes.
Donner plus de conseils de cet endroit est difficile et probablement peu fiable.

Cordialement

Profil Mathieson
Mathieson un répondu:


+1
Cher Dr. Maio

Merci beaucoup pour votre réponse. Je voudrais seulement ajouter que, dans le passé, je l’ai fait plusieurs tentatives (par exemple. Génétique) pour enquêter sur les causes dell’azoospermia avec deux urologues, mais les deux seules choses étranges qui ont été trouvés sont précisément hypogonadisme et varicocèle. Cependant, quand je mets de côté l’idée de la filiation et j’étais inquiète plus pour les autres conséquences de l’hypogonadisme et prostatite. D’autant plus si, comme vous le dites, ces deux choses sont deux questions distinctes, à traiter séparément.


Category: prostate |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle