Problèmes d’érection et plus



Homer un demandé:
Chers médecins,

Je vous écris brièvement en essayant de raconter mon problème.
Ces derniers jours, j’ai eu une baisse marquée de la libido, un sentiment de fatigue et des difficultés conséquentes dans les rapports sexuels. Alors qu’avec la masturbation, les problèmes étaient presque absents.
Après une relation sexuelle au début de janvier, j’ai eu un épisode d’hémospermie isolée, pour laquelle je me suis alarmé. J’ai ensuite effectué un examen andrologique avec échographie abdominale de la prostate, des testicules et des organes génitaux. Tous ont abouti à la norme, sauf à l’ecodoppler une varicocèle sn de premier degré. J’ai eu des mois auparavant effectué pour le contrôle de routine des tests thyroïdiens (anticorps et hormones) résultats dans la norme.

Cependant, l’épisode de l’hémisphère a affecté ma sérénité dans les relations sexuelles en me faisant inconsciemment peur de faire revivre le sang après chaque relation.
Dernièrement, cette anxiété, même si l’épisode n’a pas été répété, a conduit à une baisse de la libido et une difficulté erective avec mon partenaire.
J’ajoute que je viens d’une période de stress intense résultant de l’achat de la maison, avec des rénovations très dures et très exigeantes en termes de dépenses énergétiques et de problèmes rencontrés, et d’un changement de mon travail toujours effectué dans la même période. Dans un certain sens, entre le mois de juin et le mois de décembre de l’année dernière, j’ai radicalement révolutionné certains aspects de ma vie et maintenant je me retrouve face à un nouvel environnement. L’épisode d’hémospermie a donc été ajouté à cette image.
Dans ces mois, le stress a également conduit à une dermatite, mais maintenant disparu.
Je suis allée vivre dans la nouvelle maison récemment, et je ne me suis toujours pas habituée à la nouvelle situation, mais avant l’épisode en question j’ai réussi à avoir une vie sexuelle assez régulière (2/3 rapports hebdomadaires et une masturbation individuelle).
Maintenant, je me sens mentalement et physiquement épuisé.
En dépit d’avoir fait une visite andrologique je ne peux pas correctement encadrer le problème pour comprendre comment en sortir. Je souffre beaucoup.
Je note, enfin, que j’ai eu une grippe saisonnière il y a deux semaines, j’ai fait des aérosols et j’ai pris des antibiotiques pendant 5 jours à cause du mucus vert.
Je prends du sustenium plus et de la gelée royale depuis une dizaine de jours.

Merci d’avance,

14 Réponses

Profil Dr. Giorgio Cavallini
Dr. Giorgio Cavallini un répondu:


+1
Cher monsieur, les érectives circulatoire, prostatique, hormonal, neurologique, psychologique. Si les causes organiques ont été écartées (si vous le savez) les psychologiques restent pour lesquels un entretien avec un bon psychologue éclairera
Profil Dr. Valeria Randone
Dr. Valeria Randone un répondu:


+1
«En dépit d’une visite andrologique, je n’arrive pas à comprendre correctement le problème pour comprendre comment en sortir»

Le diagnostic andrò-sexologique équivaut à encadrer le
Problème, comment en sortir est appelé protocole thérapeutique.

De plus, l’exclusion des causes organiques n’exclut pas automatiquement la présence de causes psychiques.

Et même les psychiques exigent un diagnostic psycho-sexuel complet et compétent.

Aux instructions reçues, l’invitation à lire ce matériel.

Profil Homer
Homer un répondu:


+3
Bonjour, comme je l’ai suggéré, j’ai fait une nouvelle visite andrologique qui a exclu l’existence de raisons organiques.
Mais je me sens comme un blocage de la sexualité résultant de la peur de voir du sperme taché de sang ainsi que de la fatigue mentale et physique accumulée ces derniers mois.
Quand je me réveille la nuit dans la phase rem, j’ai des érections fortes et durables. J’ai aussi quelques érections spontanées pendant la journée.
Mais j’échappe à l’acte sexuel (avec une autre femme ou avec la masturbation).
J’ai remarqué que j’avais des érections et un intérêt sexuel en lisant des histoires érotiques.
Le médecin a prescrit des suppléments naturels pendant 20 jours.

Avez-vous des conseils?

Profil Dr. Valeria Randone
Dr. Valeria Randone un répondu:


0

«Bonjour, comme suggéré, j’ai fait une nouvelle visite andrologique qui a exclu l’existence de raisons organiques.»

L’aspect psycho-sexologique fait complètement défaut

Profil Homer
Homer un répondu:


0
Croit que j’ai un moment de fatigue et de stress général. Il m’a aussi dit que la masturbation du porno que j’ai faite ces dernières années n’est pas utile.
Je n’ai pas parlé à un sexologue.
Profil Dr. Giorgio Cavallini
Dr. Giorgio Cavallini un répondu:


+1
Les pèlerins n’ont pas besoin d’être psychiques. Cela vous servira. La stupidité de l’Internet à propos de l’andrologie est que les kystes de l’épididyme sont opérés et que les psychologues sont les médecins des fous
Profil Dr. Valeria Randone
Dr. Valeria Randone un répondu:


+1
Je suppose qu’elle n’a même pas lu une lecture de ceux que je lui ai attachés, sinon elle n’écrirait pas ce qu’elle a écrit et ne poserait pas ces questions.
Profil Homer
Homer un répondu:


+3
Bonsoir,
Je vous écris pour vous mettre au courant de ma situation.
J’ai eu des hauts et des bas avec des performances sexuelles satisfaisantes et d’autres sans aucun désir.
Le problème est juste là: si je suis excité il n’y a pas de problème, l’érection est parfaite et durable, le problème est que cette excitation n’est souvent pas là parce que mon esprit est stressé par le travail et le stress quotidien que dans cette période semble ne pas laisser de place à autre chose. Je vis une phase plutôt intense pleine de délais et de responsabilités au travail.

J’ai scrupuleusement fait d’autres évaluations andrologiques avec des tests hormonaux, des aspects métaboliques et glycémiques, une numération globulaire, des résultats dans la norme. En particulier, un excellent niveau de testostérone presque aux limites maximales et une échographie de base du pénis d’où émerge une situation tout à fait normale.

Je me demande alors: pourquoi malgré une excellente testostérone je n’ai aucun intérêt pour le sexe? Pas même de manière autoérotique. Cette semaine je me suis masturbé 3 fois mais j’atteins l’éjaculation assez rapidement.

L’andrologue m’a dit que je pouvais prendre un peu de levitra pour débloquer la situation, ajoutant cependant que sans stimulation adéquate, le médicament ne fonctionne pas.
Je ne pense pas en avoir besoin, juste parce que si je tire sur la chimie du cerveau, le sang coule bien. Le problème est que j’ai l’air asexué.

Comme suggéré par dottoressa randone j’ai commencé un chemin psychanalytique qui, bien que m’aidant beaucoup sur d’autres aspects, n’a pas affecté cela.
J’ai aussi remarqué que depuis que les responsabilités de la vie ont pris le dessus (depuis 2012, quand j’ai obtenu mon diplôme et suis allé vivre et travailler), j’avais de mauvaises érections matinales et une libido déclinante, mais pas à ces niveaux. Pendant des années, j’ai parfois eu des relations sexuelles pour respecter une feuille de route et je ne peux pas dire que je n’ai pas d’activité sexuelle régulière. Ceci dans certaines relations sexuelles m’a pesé et j’ai eu des réactions dérangeantes. Ma copine est sexuellement très active alors j’ai toujours essayé de la satisfaire. Je pense que cette période ne me pèserait pas si j’étais célibataire, probablement même pas j’aurais fait toutes ces enquêtes que j’ai faites. Mais être en copie exige que je considère le bien-être de l’autre.
Enfin, j’ajouterai que je suis tout à fait affectif et réticent à un contact affectueux.

Qu’en penses-tu?
Comment pourrais-je mieux m’orienter pour sortir de cette période fluctuante?

Profil Dr. Giacomo Luigi Del Monte
Cher utilisateur
Elle écrit «Comme suggéré par dottoressa randone j’ai commencé un chemin psychanalytique qui bien que m’aidant beaucoup sur d’autres aspects n’a pas affecté cela à la place.» alors je voudrais lui demander si elle s’est confiée à une collègue qui a été perfectionnée en sexologie parce que le sentiment est qu’elle a besoin de parler beaucoup de sa sexualité en ce moment. En parlez-vous constamment avec votre collègue?
Bonnes choses
Profil Homer
Homer un répondu:


+1
Pas très malheureusement. Peut-être que je devrais trouver quelqu’un de parfait en sexologie. J’ai jusqu’ici été orienté sur le côté andrologique du problème, ne voulant peut-être pas comprendre que cela pourrait être plus mental.
Profil Dr. Valeria Randone
Dr. Valeria Randone un répondu:


+1
Excusez-moi, j’ai mal compris mais est traité par un collègue psychanalyste?
Profil Homer
Homer un répondu:


+5
Oui, mais seulement parce que j’avais déjà un an pour des épisodes d’anxiété et de panique qui ont totalement disparu. Ce fut un chemin très utile dans lequel nous avons étudié des aspects différents de la sexualité. Lors des dernières réunions, j’ai essayé d’exprimer mon dernier malaise, mais je pense que c’est une approche différente.
Profil Dr. Valeria Randone
Dr. Valeria Randone un répondu:


0
Bien que différent, c’est toujours un clinicien.
S’il est bon, il continue, au contraire, il bénéficie d’intimité antérieure.

Si l’inconfort persiste, il vaut la peine de changer de professionnel, mais seulement dans la deuxième mesure.


Category: stress |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle