Prise en charge de l’hyperhidrose palmaire, plantaire et axillaire

antisudorifiquesInjection de La toxine botulique —iontophorèsemédicamentsThérapie chirurgicaleSympathectomie thoracoscopique

En cas dehyperhidrosetoutes les formes secondaires doivent être exclues au moyen d’antécédents médicaux, d’un examen physique et éventuellement de tests sanguins (fonction thyroïdienne) et tout dysfonctionnement doit être corrigé. Les zones d’hyperhidrose peuvent être visualisées avec letest de l’amidon de l’iode.

Dans les formes primaires ou secondaires réfractaires à une thérapie causale on peut procéder à unethérapie symptomatique. La thérapie avec ses EFFETS COLLATÉRAUX doit être pesée contre la symptomatologie. Pour prendre une décision correcte sur la gestion, il est nécessaire de connaître les traitements disponibles avec leurs limitations, Contre-indications et effets secondaires. Après une brève escurso des thérapies possibles, des traitements disponibles et des effets secondaires possibles.

antisudorifiques

Principalement les préparations les contenant sont prescrites icichlorure d’aluminium. Ceux-ci peuvent entraîner une irritation de la peau à des concentrations élevées. L’efficacité thérapeutique est limitée dans les cas les moins sévères et surtout dans lestranspiration et tronc des aisselles. Ils sont inefficaces dans les mains et travaillent rarement dans l’hyperhidrose du visage.

Les préparatifs sont difficiles à trouver en Italie. Il est conseillé d’obtenir un produit de chlorure d’aluminium à 20% dans l’alcool. Cette préparation doit être appliquée dans la soirée / nuit avec un tampon et rincé le lendemain matin.

Injection de toxine botulique

C’est un traitement relativement nouveau. Il s’agit detoxine de la bactérie Clostridium Botulinum cause du botulinisme. La toxine botulique provoque des blocages au niveau des synapses. (Interface de glande de Sudoripara et système nerveux autonome), bloquant la libération de l’acétylcholine qui agit en tant que neurotransmetteur. Injection de petites bulles de toxines dans le tissu sous-cutané avec une aiguille très fine éventuellement sous anesthésie locale. Normalement, 50 unités sont injectées par aisselle.

La thérapie est effectuée en ambulatoire et ne nécessite qu’une seule séance. Les contre-indications sont une thérapie concomitante avec des aminogycosides (un antibiotique) et une hypersensibilité connue à la toxine. Les effets secondaires sont modestes et consistent en une faiblesse musculaire qui peut persister pendant quelques semaines, entre autres choses très rares dans l’injection axillaire. Une amélioration dans plus de 95% des cas d’hyperhidrose axillaire est décrite dans la littérature médicale. L’effet dure entre 6 et 11 mois.

Dans les résultats palmaire hyperhidrose ne sont pas satisfaisants (30% des patients ne répondent pas au traitement, et si elle répond à la durée est d’environ 3 mois, l’application est également douloureuse. Ce type de thérapie est uniquement possible pour ceux qui transpirent pendant 3-4 mois en été.

iontophorèse

Ici, certains courants sont appliqués aux parties affectées du corps. lales résultats sont discordants cependant, il semble être efficace chez les patients atteints d’hyperhidrose légère ou modérée. Nécessite plusieurs sessions de 30 minutes.

médicaments

Les médicaments utilisés sont des sédatifs qui visent à éviter les situations déclenchant des épisodes d’hyperhidrose. Ces médicaments pour être efficaces ont des effets secondaires tels que la réduction du seuil de vigilance ou de somnolence, réduisant ainsi la maniabilité et l’utilisation. Les agents anticholinergiques tels que l’atropine (alcaloïdes de belladone) réduisent la transpiration, mais ils sont également associés à des effets secondaires tels que la bouche sèche et une déficience visuelle, mydriase, tachycardie, et la difficulté à uriner.

Thérapie chirurgicale

Après une incision, des sondes sont introduites qui aspirent les glandes sudoripares (liposuccion). Les résultats sont complètement insatisfaisants.

Sympathectomie thoracoscopique

Le principe de sympathectomie et leinterruption définitive des nerfs et des noeuds nerveux (ganglions) qui transmettent des signaux aux glandes sudoripares. De nos jours, le traitement de premier choix pour le traitement d’une hyperhidrose palmaire ou faciale qui ne répond pas aux méthodes non chirurgicales est une opération connue sous le nom de sympathectomie endoscopique thoracique.

C’est unintervention invasive minimale développé ces dernières années dans certains hôpitaux européens, qui a définitivement remplacé la sympathectomie thoracique «en plein air», une technique très cruelle utilisée ces dernières années, qui a conduit à de longues hospitalisations et à de longues périodes de convalescence. La technique endoscopique est très sûre, si elle est adoptée donne un chirurgien expert.

Ce type de procédure conduit àguérison définitive du trouble chez près de 100% des patients traitésne laissant qu’une petite cicatrice dans l’aisselle. La chaîne sympathique responsable de l’innervation est facilement reconnaissable au niveau des articulations costovertrebrali et le tronc sympathique est divisé avec un appareil électrochirurgical ou en tranches avec une pince au niveau du deuxième ou troisième ou quatrième ganglion (selon l’indication).

L’intervention donne également d’excellents résultats dans les cas de hyperhidrose combinée palmaire et axillaire constituant une alternative valable aux interventions visant à la destruction directe des glandes sudoripares.

Les personnes ayant une hyperhidrose palmo-plantaire combinée sont également susceptibles d’améliorer la transpiration des pieds après une opération visant à soulager la transpiration dans les paumes. L’hyperhidrose plantaire isolée peut être traitée uniquement avec une sympathectomie lombaire ou une chirurgie abdominale ouverte, ce qui n’est cependant pas recommandé. Hyperhidrose du tronc / des cuisses ou généralisée n’est pas chirurgicalement traitable.

Iperidrosi.info


Category: Corps et visage | cuir |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle