Peur des problèmes neurologiques



Meggan un demandé:
Chers médecins, je suis un garçon de 27 ans, et d’ici un mois, j’ai un symptôme étrange. Je ressens un trouble de la gorge juste sous la mâchoire où se trouvent les glandes sous-maxillaires. Cependant, je n’ai pas de douleur, de gonflement ou de problèmes de déglutition ou d’autres symptômes. Je me sens comme si sa gorge était de type raide, fermé, étroit et se déplacer en permanence votre langue et de toucher les dents dans la bouche et aussi toujours avaler le mucus et parfois j’ai du mal à parler comme si la langue est inceppasse. Ces symptômes ont disparu pendant quelques semaines avant de revenir. Il alterne alors la bouche sèche avec une salivation très abondante. Je suis très hypocondriaque et sujet à l’anxiété et au stress. J’ai des problèmes cervicaux et une raideur de la mastoïde du sternum des deux côtés du cou, constatée hier par l’ostéopathe. Je voulais savoir si ces symptômes sont dus à des strees ou à de l’anxiété ou à des problèmes de nature tendancieuse ou éventuellement à des problèmes de glandes salivaires. Pourraient-ils être des symptômes de maladie comme le sla ou autre? J’espère vraiment pas, j’ai vraiment peur. Je vous remercie beaucoup

10 Réponses

Profil Dr. Stefano Vollaro
Dr. Stefano Vollaro un répondu:


0
Bonjour,
Ses symptômes ne sont pas si spécifiques qu’ils suggèrent une pathologie particulière. S’il vous plaît noter également que la muqueuse pharyngée et laryngée sont assez délicates et les mêmes manœuvres de déglutition continue, forcée des cordes d’adduction vocales ou racler de la voix pourrait irritarle, créant un cercle vicieux et la prévention de la résolution des symptômes.
S’il n’y a pas de problèmes de déglutition, de phonation ou de respiration, il n’y a pas de problèmes neurologiques à évaluer.
Pour un examen plus approfondi de la situation, il serait bon de contacter le médecin généraliste.
Profil Meggan
Meggan un répondu:


+5
Cher Dr. Vollaro, merci pour votre réponse. Selon vous, mes symptômes pourraient, à savoir la tension à la gorge jusqu’au menton et autour du cou, mouvements de la langue contiunui et à avaler de la salive, la bouche sèche, et parfois salivation plutôt profuse, dépendent d’un facteur nerveux et de l’anxiété? Ou d’une tension musculaire puisque je souffre de cervicalgie? Surtout, puis-je éviter de penser à des maladies comme le sla? Merci.
Profil Dr. Stefano Vollaro
Dr. Stefano Vollaro un répondu:


+3
Je pense qu’ils peuvent être des symptômes déclenchés ou accentués par un facteur anxieux, alors qu’ils ne sont pas susceptibles de dépendre directement d’un problème de la colonne cervicale. En revanche, la cervicalgie peut également être aggravée par le stress et l’anxiété. Sûrement ces symptômes ne sont pas évocateurs de maladies telles que la SLA.

Si le problème est une sécheresse importante des mâchoires, demandez une consultation avec le médecin généraliste, qui sera en mesure d’évaluer s’il est approprié d’étudier le problème avec des visites de spécialistes ciblées.

Profil Dr. Franca Scapellato
Dr. Franca Scapellato un répondu:


0
«Je suis très hypocondriaque et sujet à l’anxiété et au stress.»
Ces symptômes, que vous reconnaissez vous-même, peuvent être traités; Si vous guérissez, vous pouvez mieux vivre sans être constamment agonisant sur les maladies que vous n’avez pas. Je vous conseille de consulter un spécialiste en psychiatrie.
Profil Meggan
Meggan un répondu:


+2
Cher Docteur Vollaro, je suis allé voir mon médecin généraliste ce matin et j’irai jeudi faire une échographie autour du cou pour vérifier ma thyroïde et mes glandes salivaires. Selon mon médecin (même s’il n’a pas touché mon cou), ces symptômes pourraient être dus à une inflammation des glandes salivaires placées sous le menton et la mâchoire. Il a exclu d’autres problèmes. Elle croit que ce sentiment de gonflement (non visible à l’oeil nu, mais je le mettre en garde) submandibular, sécheresse de la bouche ou salivation, parfois difficile de parler longuement, mais sans une forte douleur ou constante, ni les problèmes avaler ou bien, peuvent-ils vraiment dépendre d’une inflammation des glandes? Je vous remercie beaucoup.
Profil Dr. Stefano Vollaro
Dr. Stefano Vollaro un répondu:


+5
Oui, il me semble l’hypothèse la plus probable. Faites l’échographie et voyez comment cela est rapporté.
Profil Meggan
Meggan un répondu:


+1
Cher Docteur Vollaro, je vous informe de ce qui a été dit précédemment. J’ai effectué l’échographie complète du cou hier et il n’y a pas de problème aux glandes salivaires, à la glande thyroïde, aux ganglions lymphatiques ou à l’autre. Pour mon médecin principal il y a, il est certainement de nature neurologique du problème comme elle l’avait dit, alors j’étais de «Ostéopathe (qui a déjà guéri mes problèmes cervicaux) et le médecin a trouvé une contracture du sterno à des deux côtés du cou, avec une raideur cervicale générale. J’ai aussi remarqué, et je l’ai expliqué au médecin, qu’un tel torticolis, la production de salive, l’ingurgitation continue, le déplacement de la langue en permanence dans la bouche et parfois le sentiment que le langage ne se dissout pas, sont accentués quand je fais des exercices pour le cou, ou je passe de nombreuses heures à étudier la tête inclinée vers l’avant, ou à l’ordinateur, ou à lire, pratiquement chaque fois que je mets sous tension les muscles du cou qui deviennent rigides. Pour l’ostéopathe, ces symptômes sont dus à la contracture musculaire du cou (que je traite avec des massages) et en partie à l’anxiété et au stress qui me hante. Pensez-vous qu’une visite neurologique est nécessaire pour exclure d’autres types de tumeurs cérébrales ou autre chose? Ou pourrait-il vraiment être un problème de nature musculaire et de tension? Je vous remercie beaucoup.
Profil Dr. Franca Scapellato
Dr. Franca Scapellato un répondu:


0
Il n’y a pas d’inflammation des glandes salivaires.
Il n’y a pas de problèmes de thyroïde.
Les ganglions lymphatiques ne sont pas enflammés.
Même l’ostéopathe parle d’un état anxieux (qui provoque généralement des contractions musculaires douloureuses dans la région du cou).
Mais elle a toujours peur d’une tumeur au cerveau.
Une visite psychiatrique serait très appropriée.
Profil Meggan
Meggan un répondu:


+5
Cher Docteur Vollaro, Je vous écris pour avoir une opinion sur un symptôme que j’ai ressenti depuis une semaine maintenant et je ne peux pas donner d’explication. Se sentir comme une sorte de toile d’araignée sur le visage et autour des oreilles et parfois sur les bras ou les jambes et dans les cheveux. Cela n’arrive pas toujours, mais seulement le soir quand je m’allonge avant d’aller me coucher et que je suis au lit. Je ressens cette sensation et je mets mes mains sur mon visage comme pour le nettoyer. Je n’ai pas de douleurs, de picotements, de spasmes ou d’autres problèmes. Ces symptômes ne les ont pas avertis durant la journée. En lisant sur Internet j’ai lu qu’ils sont des signes de sclérose en plaques et je suis très inquiet. Je suis très anxieux et hypocondriaque comme toi et Dr. Scapellato vous avez le moyen de remarquer. Que pourrait-il être? Pourrait-il vraiment être un symptôme de la sclérose? Je souffre aussi de cervicalgie et je suis très stressé ces derniers temps. Je vous remercie beaucoup.
^ éditer le texte ^
Profil Dr. Stefano Vollaro
Dr. Stefano Vollaro un répondu:


0
Non, je ne sais pas où je pourrais lire que de tels symptômes peuvent être associés à la sclérose en plaques. En fait, comme ils sont décrits, je ne peux même pas les ramener à tout symptôme neurologique, car ce ne sont pas de vrais troubles de sensibilité intéressante une région spécifique, mais de se sentir un peu vague (qui, en fait, il arrive à moi-même essayer) qui ne suggèrent rien de pathologique, sauf la peur anormale qu’ils génèrent. Le fait que ceux-ci se produisent au moment de la relaxation pourrait être de soutenir la nature «tension» de ces symptômes.
Bien qu’il n’y ait pas de problèmes évidents à étudier, je crois qu’il peut être utile d’effectuer un examen neurologique, qui servirait à rassurer le fait qu’ils ont des problèmes organiques. Dans ce cas, le même neurologue pourrait faire une évaluation préliminaire de trouble d’anxiété et de savoir si vous devez traiter avec une psychothérapie (probablement), auquel on peut ajouter temporairement la drogue.

Category: anxiété |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle