peur d’être gay



Taboule un demandé:
Je suis un gars de 20 ans et je souffre d’un trouble bipolaire ont selon mon psychiatre à abuser de la marijuana, dans la phase maniaque et que peu après (avant la crise) sans problème, en fait, j’été très attiré par les filles que je voulais avoir des relations sexuelles avec eux seulement qui a lentement commencé à jeter un doute sur mon orientation sexuelle en raison du fait que stavendo près de gars sans ke je traversais son esprit toute fantaisie sexuelle envers eux se sentaient et se sentent encore une sensation désagréable au pénis ke n’est pas eccitazone mais sorte de démangeaisons de la chaleur que j’ai même difficile d’expliquer …. Je veux préciser que pendant l’adolescence que j’ai eu des relations homosexuelles limités à la masturbation mutuelle, sans même l’idée d’aller plus loin …. ces rapports que je dit que c’est parce que je les ai vus contre la nature d’être un homme et pas très satisfaisant, même si elle avait envie d’être masturbé et certains se masturber …. même si j’avais ces rap rts sentaient attirance pour les filles qui tombent amoureux, ils ne concluent rien à cause de ma timidité et l’insécurité en particulier contre le sexe opposé, dangereux au point qu’elle ne pouvait même pas parler ….. je surmonter lentement en partie mon insécurité et je Je suis engagé à une fille pas comme je l’ai fait dans le seul but d’avoir des relations sexuelles avec elle, puis-je signaler que j’avais en raison de la forte anxiété de performance ou est peut-être temps de dire parce que je suis homosexuel depuis lors …. J’étais « peur » des rapports sexuels, même si je l’ai eu comme conséquence en particulier avec des prostituées assez soddisfatto..ora de rimanendone et depuis longtemps qui sont dans la plus grave dépression noire avec des pensées suicidaires en raison de la peur d’être gay ou bisexuelle et que « devenir maintenant une obsession qui me rend incapable de vivre …. Je me masturbe trop d’images de femmes cherchent des relations avec les femmes pour trouver un soulagement et un peu de paix …. mais juste voir ou se rapprocher d’un beau et homme confiant si d’avoir ce sentiment étrange ou de penser de temps en temps, j’avais les relations homosexuelles de continuer à me hanter et de penser sérieusement au suicide … Je tiens à préciser que je suis un enfant de parents séparés, dont la figure masculine, je l’ai toujours considéré comme plus faible que les femmes ….. je vous demande de me aider vider la tête parce que je ne peux pas «vivre avec cette question qui me fait passer jours jetés dans la pensée du lit .. … si je n’ai pas été clair dans un passage ou si vous avez besoin d’informations pour mieux comprendre la situation, s’il vous plaît laissez-moi vous remercier à l’avance … meilleures salutations …..

16 Réponses

Profil Dr. Angela Pileci
Dr. Angela Pileci un répondu:


+2
Cher garçon,

Je crois que les idées que vous ne seront plus clairs en personne face à ces vos peurs avec un psychologue psychothérapeute, parce que d’ici l’aide que nous pouvons vous donner est vraiment limité, pour des raisons évidentes.

Cependant, il semble qu’il y ait un sentiment de culpabilité pour certains comportements d’adolescents, qui tombent plutôt dans la normalité parce qu’ils ont pour fonction d’explorer et de comprendre comment votre corps fonctionne. Ce qui est probablement à adresser est l’anxiété qui vous pousse à vous tester, avec des résultats négatifs qui renforcent vos peurs. Il pourrait aussi s’agir de «vérifications» que vous faites, approchant un homme, pour voir ce qui se passe. Seulement, vous vous rapprochez de l’idée que quelque chose de terrible peut arriver. Vos contacts avec les filles ont pu être négatifs précisément parce que vous les avez affrontés avec ces peurs. Qu’en penses-tu?

Profile Dr. [n'est plus inscrit]
Dr. [n’écrit plus] un répondu:


+6
Cher utilisateur,
de ce qu’il écrit son trouble intérieur est très clair. Il dit qu’il est traité par un psychiatre, est-ce seulement un traitement pharmacologique ou suit-il aussi une voie de soutien psychologique? E « droit de subir le traitement, mais dans son cas, il est utile, en plus de cela, parler de leurs préoccupations avec un expert, ne peut pas vivre tout garder dans, il doit d’abord être entendu. À cet égard, je vous rappelle que le traitement du psychiatre est principalement basée sur une vision organiciste et biologique, ce qui implique l’utilisation de médicaments, mais peut également être accompagné simultanément par une intervention psychologique. Certains psychiatres, en fait, sont également psychothérapeutes et dans ces cas, l’approche pharmacologique peut être facilement combinée à l’approche psychologique. De cette façon, le désordre est confronté parallèlement à la fois du point de vue psychiatrique et psychothérapeutique. Le premier conseil est de se tourner vers un psychologue / psychothérapeute, certainement dans sa ville il y aura des installations publiques vers lesquelles se tourner.

Pourquoi dites-vous que vous «craignez» d’être gay? J’affirme que c’est télématiquement difficile de faire un diagnostic, mon avis ne remplace pas une séance de spécialiste, mais c’est comme si elle n’acceptait pas sa sexualité. S’il lâchait, même s’il était gay, ce ne serait pas une honte. Il est évident qu’il vit une phase de transition, dans laquelle il essaie de comprendre qui il est vraiment. Pas pressé de découvrir son orientation sexuelle, au fil du temps et avec le bon soutien comprendra ce qu’il veut vraiment. Soyez calme

Profil Taboule
Taboule un répondu:


+2
tout d’abord, merci d’avoir répondu …
Je réponds au Dr ANGELA PILECI …. en ce qui concerne la psychothérapie …
puisque j’avais deux phases maniaques puis deux phases dépressives focalisées sur le même problème dans la première dépression, j’étais d’un psychothérapeute qui m’a fait comprendre d’où venait mon problème et je n’arrivais pas à me sentir homosexuel même si je n’avais pas complètement le problème de relation avec le sexe opposé avec l’estime de soi et la sécurité sexuelle, sauf dans certaines situations en raison de ma timidité … mais j’étais convaincu que j’étais hétéro ….. alors encore une fois la phase maniaque et encore une fois que courant dépressif au cours duquel j’ai préféré éviter le psychothérapeute pensant pouvoir le faire seul avec les informations déjà reçues … mais je ne fais rien d’autre que de me hanter …
pour autant que ce qu’elle appelle « la culpabilité d’un comportement normal des adolescents » à mon avis, je ne suis pas coupable parce que, rétrospectivement, je les vois comme des expériences qui a été mieux éviter, mais en même temps, on m’a apporté un peu de plaisir n’aime pas la relation copleto avec une femme …. ce qui, mais il me déconcerte et le fait que, dans les 2 derniers mois environ (ils sont 8 mois que je souffre) ces moments me repenser provoque un minimum de plaisir avant de tomber dans la dépression ne se sentait pas du tout même si pour une raison ou une autre a traversé mon esprit comme je l’ai vu ces situations expériences adolescentes les morts …. J’espère que ce n’est que le consegunza que mes pensées sont devenues obsessionnelle ….. le fait est que je ne ferais pas le sexe homo pour rien au monde …
pour autant que ce qu’elle appelle « la vérification » Je suis d’accord avec lui, mais je ne comprends pas ce sentiment étrange quand je lui ai dit ce que je ressens en voyant un homme beau qui à mon avis est sûr de lui-même si elle est …… attraction au physique d’un homme que je ne comprends pas ce qui me tirer si je suis un gars sympa et j’ai tout à fait un physique maigre et musclé (pas que je dis qu’ils me disent).
quant à la négativité ‘des relations avec les femmes, accord qui est dû à mes peurs non seulement sexuelles mais aussi une simple relation ………. qui dit que je sors gagnant?
Je réponds au médecin MENNILLO …….. J’ai fait un traitement antidépresseur associé aux antipsychotiques mais maintenant pour ma volonté «sans que mon psychiatre sache quoi que ce soit j’ai arrêté car je n’ai pas vu de résultats positifs et maintenant je ne les prends pas de la même manière qu’avant parce que ma dépression est basée seulement sur ce problème que si d’une manière ou d’une autre elle résout je n’ai besoin d’aucun médicament psychopathe …
elle dit «c’est comme si je n’acceptais pas ma sexualité» ou plutôt mon supposée homosexualité, et ainsi … mais pas par honte pour ki autour de moi mais pour un facteur d’identité personnelle, d’idéaux , de morale personnelle non-sociale …
aussi rationnellement je sais ce que je veux vraiment: avoir une copine, faire de moi une famille … je suis l’inconscient et mon corps qui ressent étrangement des sensations agaçantes pour me faire croire le contraire et me faire mal sentir …..

Pensez-vous que le sexe hétérosexuel pourrait m’aider à éliminer ces obsessions de la tête ????
merci encore

Profil Dr. Angela Pileci
Dr. Angela Pileci un répondu:


+1
Il est normal que certaines personnes ayant une orientation hétérosexuelle puissent éprouver de l’excitation sexuelle même avec des personnes du même sexe, par exemple en regardant le corps d’une personne du même sexe.

Souvent, cependant, il peut arriver qu’une personne puisse avoir peur, s’il ne sait pas que c’est absolument possible et s’il continue à vérifier.

Je pense qu’il serait approprié de se tourner vers le psychiatre pour un soutien pharmacologique, mais aussi vers le psychologue et le psychothérapeute pour faire face à ces peurs.

Salut,

Profile Dr. [n'est plus inscrit]
Dr. [n’écrit plus] un répondu:


+1
Je suis d’accord avec le Dr Pileci qu’il devrait se lancer dans un chemin vers un psychiatre et d’obtenir simultanément l’aide d’un psychologue psychothérapeute. Cela aura l’occasion de travailler ses préoccupations et surtout ses contradictions sur son identité sexuelle que vous tant de peine. Je voudrais ajouter mon opinion personnelle. Etre gay ne viole pas la morale, l’homosexualité (le cas échéant) doit être accepté et vécu en paix.

Une autre question importante .. Vous savez ce que vous voulez du point de vue rationnel, mais nous ne pouvons pas ignorer notre monde inconscient qui fait partie de notre réalité psychique et doit être considéré.
Évidemment, nos opinions ne sont que des lignes directrices, seul un chemin psychologique l’aidera à retrouver sa sérénité sexuelle afin de clarifier les doutes qu’elle éprouve actuellement en tant que tourment.

Profil Taboule
Taboule un répondu:


0
Dr ANGELA Pileci ….. soutien pharmacologique nous avons eu mais je l je suis passé environ 20 jours parce que ne m’a pas aidé ….. ce qu’il a fait le psychologique et psychothérapeutique aussi, comme je l’ai dit, il a fait la lumière sur l’inconscient derrière les problèmes …. mais maintenant je me retrouve en arrière avec le même problème que je ne peux pas éliminer même savoir Perke ont pu surgir …. Je ne sais pas comment vivre désespérément mourir plutôt que de vivre comme un homosexuel. …. si je suis encore en vie et ‘pour l’amour de mes proches et un peu pour les amis …. mais je ne sais pas comment je peux résister ……
Mennillo le médecin si vous pensez être gay ne porte pas atteinte à la morale Convenons de la morale sociale …. aucun sentiment personnel d’être gay et « une gifle à mon homme ….. sentir mon identité » genre. ..et si je ne peux pas éliminer ces doutes et si je doute gay riscontrarmi aucune échappatoire, donc une sitazione stable qui devrait durer toute une vie, je pense que cela va durer « peu …. ce serait pour moi un perdant de vie …..

cependant, vous ne m’avez pas tous deux répondu que la question de faire l’amour avec des femmes pouvait m’aider à effacer mes doutes …
merci pour les réponses ……

Profil Dr. Angela Pileci
Dr. Angela Pileci un répondu:


+3
Cher utilisateur,

la psychothérapie n’a pas besoin de faire la lumière sur l’inconscient, mais de montrer comment se maintient un trouble psychopathologique (dont le patient n’est pas conscient) et donc de modifier la manière de penser et de se comporter.

La pharmacothérapie ne devrait JAMAIS être suspendue sans l’avis du psychiatre qui l’a établie.

Votre question vous a déjà répondu dans le premier post, ou ces contrôles augmentent vos angoisses et vos peurs. Avec ceci, bien sûr, je ne prescris ni n’interdit aucun comportement.

Une salutation cordiale,

Profil Taboule
Taboule un répondu:


+5
Merci pour la réponse ….. de toute façon puisque je me suis arrêté therapy’m de la même façon maintenant je parle avec mon psychiatre et voir ce plan à faire …. clair qu’il ne connaît pas la vraie raison de ma dépression pense visage le cours du trouble bipolaire parce que je toujours dit que je me sentais déprimée sans parler vraiment d’où vient mon malaise ….. Je sais qu’il a eu tort, mais la première fois que je suis tombé dans la dépression et je lui ai dit que je traitais pharmacologiquement de la même manière avec les antipsychotiques et les antidépresseurs, et je préfère ne rien dire …..
quant à la psychothérapie, je n’ai pas la possibilité de le faire pour différentes raisons … que suggérez-vous de faire? Pensez-vous que je vais sortir seul?
Profil Dr. Angela Pileci
Dr. Angela Pileci un répondu:


+2
L’auto-diagnostic et autopolymérisables généralement non seulement pas nécessaire, mais soulignent certains inconvénients. Je vous suggère d’essayer un psychothérapeute à l’ASL et je suis sûr que dans votre région aura du mal à trouver.

Je te souhaite un joyeux anniversaire,

Profil Taboule
Taboule un répondu:


+6
le problème que je ne peux pas aller chez un psychothérapeute n’est pas dû à un facteur économique mais à d’autres causes …
Cependant, je me demande pourquoi dans la phase maniaque, ce problème n’existe pas …
Merci pour votre intérêt ….
Profil Dr. Angela Pileci
Dr. Angela Pileci un répondu:


+3
Pour quelle raison ne peut / ne veut pas faire une psychothérapie?
Profil Dr. Giuseppe Santonocito
Dr. Giuseppe Santonocito un répondu:


+2
Lisez cet article et voyez si et combien vous vous trouvez:

Un diagnostic ou une vérification d’un diagnostic déjà reçu, d’ici c’est impossible, mais les peurs comme les vôtres sont habituellement un problème d’obsession.

Vous devriez demander une évaluation à un psychologue psychothérapeute, de préférence un expert en troubles anxieux. Si alors dans votre cas la psychothérapie n’est pas possible ou déconseillée (tous ne sont pas éligibles à la psychothérapie), ce sera le collègue qui le fera.

Cordial sexuel

Profil Taboule
Taboule un répondu:


+3
Dr. ANGELA PILECI …. psychothérapie Je le ferais volontiers mais je ne peux pas voir que je vis récemment à l’étranger et je connais très peu de langue ……
Dr Santonocito ….. J’ai lu l’article, elle m’a recommandé là-bas et je trouve assez …… si elle est donc obsessionnelle que dois-je faire pour en sortir? Pensez-vous que même si je souffre de psychose peut « être de la névrose obsessionnelle compulsive puisque j’ai tendance à me masturber même plusieurs fois par jour?
Merci…..
Profil Taboule
Taboule un répondu:


0
Dr. ANGELA PILECI …. psychothérapie Je le ferais volontiers mais je ne peux pas voir que je vis récemment à l’étranger et je connais très peu de langue ……
Dr Santonocito ….. J’ai lu l’article, elle m’a recommandé là-bas et je trouve assez …… si elle est donc obsessionnelle que dois-je faire pour en sortir? Pensez-vous que même si je souffre de psychose peut « être de la névrose obsessionnelle compulsive puisque j’ai tendance à me masturber même plusieurs fois par jour?
Merci…..
Profil Dr. Giuseppe Santonocito
Dr. Giuseppe Santonocito un répondu:


+2
>>> s’il s’agit donc d’un trouble obsessionnel, comment dois-je me comporter pour m’en sortir?
>>>

Comme déjà indiqué: vous devez trouver un moyen de contacter un psychologue psychothérapeute, mieux s’il est un expert dans les troubles anxieux. Nous ne pouvons pas donner de «conseils» pour faire de l’autothérapie, d’ici.

>>> même si je souffre de psychose, peut-il s’agir d’une névrose obsessionnelle compulsive […]?
>>>

Les obsessions et les symptômes psychotiques peuvent être présents en même temps, mais: 1) le simple fait que vous posiez la question en faveur, à mon avis, plus que les premiers; 2) le psychotique ne demande généralement pas s’il a des symptômes psychotiques.

Cordialement

Profil Taboule
Taboule un répondu:


+1
donc si je ne peux pas faire la psychothérapie je ne sortir à votre avis ??? ils aussi comme les rêves s’ils aident à mieux comprendre la situation parce que dans un rêve de situations de la vie quotidienne normale ici sont au courant de mon problème .. … dans d’autres rêves je rêve de relations avec des femmes, même si parfois pas complètes mais dans lesquelles je rêve de m’énerver et comme si je n’avais aucun problème …
Merci…..

Category: Trouble bipolaire |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle