Partenaire d’un homme séparé avec de forts sentiments de culpabilité



Hansoms un demandé:
Bonjour, tout le monde demande une opinion, ou peut-être plus simplement, j’ai besoin de me dégager et de clarifier des idées surtout avec moi-même. J’ai 31 ans et pendant presque deux ans j’ai une relation à distance avec un homme séparé de 49 ans et père d’un garçon de 12 ans. Nous nous sommes rencontrés dans une discussion et après des mois de messages et d’appels téléphoniques quotidiens, nous avons décidé de nous rencontrer. Il venait de se séparer et vivait toujours avec son ex-femme, alors que j’essayais de sortir d’une relation épuisée de 15 ans. Dès le premier moment, il est né d’une rare magie, un accord fort, la complicité, une bonne passion, nous avons branché peu loin et bientôt perdu dans l’amour les uns avec les autres. C’est comme vivre en rêve l’homme que j’ai toujours rêvé d’avoir à mes côtés et moi la femme dont il a toujours rêvé. Malgré la distance, et nous continuons à communiquer beaucoup e-mail, messages, appels téléphoniques, nous ne sommes guère plus de quelques heures sans se sentir, nous essayons de partager tout ce qui nous arrive. Malheureusement, compte tenu des 500 km qui nous séparent, nous n’avons jamais pu nous voir très souvent un week-end tous les 30/40 jours, mais ce n’est pas le seul problème. Il se sent coupable pour son fils, et aller avec lui tout le temps, en dépit de ne vit plus dans la maison avec eux, aller à eux toute la journée et rentre à la maison que pour dormir et parfois il arrive que reste directement auprès d’eux. Il ne peut plus me voir, il dit qu’il fait tout son possible pour nous donner plus d’espace, mais que son fils a toujours besoin de lui et doit être présent. Pensez à ruiner sa vie et qu’il serait bon de mettre de côté son bonheur et retourner vivre avec eux, mais il ne peut pas le faire parce que l’autre doit abandonner sur moi et lui-même.
Depuis des mois, nous discutons tout le temps, je demande une présence un peu plus cohérente et surtout il commence à me garder un peu plus en compte, au lieu de décider deux jours avant de nous voir, vous commencez à planifier nos réunions à l’avance et voir un un peu plus souvent, tous les 15/20 jours. Il dit qu’il fera tout son possible mais nous continuons à nous voir sporadiquement et sans programmes.
Fatigué de cette situation, nous sommes arrivés à nous laisse pas entendre parce que je veux qu’il prenne une décision, de poursuivre ou non le chemin de la séparation, pour moi, pour lui, pour son fils, et son ex-femme qui espère toujours remettre ensemble leur famille. J’entends de retour de quelques jours plus tard et m’a dit qu’il est en crise, ne sachant pas quoi faire, ce qui est consommé par la culpabilité, mais penser à une vie sans moi, il ne peut pas, il me demande d’être autour de lui et l’aider avec ma présence à trouver cette force qui l’a quitté ces derniers mois. Je suis combattutta, je suis retourné à son côté, mais je me sens toujours plus affectueux et moins compagnon. Je veux juste l’aider à se sortir de cette situation, mais je ne pense pas qu’il puisse le faire avec moi à l’esprit. Parfois je pense que je suis son problème …

4 Réponses

Profil Dr. Laura Rinella
Dr. Laura Rinella un répondu:


+6
Profil Dr. Mirella Di Calisto
Dr. Mirella Di Calisto un répondu:


+3
Chère Madame,
Merci beaucoup d’avoir choisi de nous raconter son histoire. En lisant en détail l’histoire de son expérience, je me suis immédiatement rappelé quelques pensées:
1. la situation que vit cette femme est vraiment très confuse;
2. cette confusion génère non seulement de la souffrance mais aussi de la lourdeur;
3. Comment je me sentirais si je devais partager l’homme que je veux avec une autre femme, la femme de cet homme? Certainement mon amour-propre coulerait au sommet;
4. Dans tout cela, où est cette femme? Son esprit est complètement envahi par ce qu’il ressent, veut, pense, agit … et elle? Où est ce que tu veux, pense, veux, rêve, agis?
J’écris ceci parce que j’essaie de lui faire comprendre que le problème n’est pas elle, chère Madame, le problème est la situation extrêmement manipulatrice dans laquelle elle se trouve. Vous voyez, l’homme qu’elle avait été datant ne pas les comportements essentiels: dit-il l’aime, puis le laisser seul, puis retourne dans le désespoir, puis, se cachant derrière ses responsabilités en tant que père … Dans tout cela, il y a une macro aspect concret et tout sauf négligeable: cet homme continue, en pratique, à vivre avec sa femme !!!!! Pensez bien, pensez aux faits et non aux mots. Pensez à votre jeune fille, et le fait que vous avez le droit de la vivre et de ne pas la voir s’effacer derrière une chimère. Pensez au fait que vous avez le droit d’être aimé pour la façon dont vous pensez que c’est l’amour. Vous pensez que, si vous le souhaitez, vous avez le droit d’appartenir à un homme qui veut vous appartenir et lui être fidèle. Vous pensez qu’il a rencontré cet homme à une époque où elle était extrêmement fragile («J’essayais de sortir d’une relation de 15 ans épuisée»). Très probablement, elle réfléchit déjà à ce que j’avais 29 ans (si mes calculs sont corrects), il est temps d’agir: Je vous suggère de contacter le plus rapidement possible à un collègue et d’entreprendre un processus psychothérapique afin de retrouver capacité de se voir et de voir ses besoins. Je reste en contact et je te souhaite le meilleur.
Profil Hansoms
Hansoms un répondu:


+1
Merci pour la réponse rapide.
Entre nous, il y a un beau dialogue, je suis conscient de tous ses doutes et craintes, ou peut-être que je vais aussi parler trop, me faire conseiller et confident de sa situation, a fait la séparation de sa décision juste au moment où il était en thérapie, mais qui pour des raisons économiques a dû suspendre même s’il avait été fortement découragé.

Je me suis battu d’une part, je pense à moi-même, mes besoins, mes désirs, peut-être qu’ils sont cyniques et désabusés et pensent que cette situation ne changera jamais, il me accuse d’être un pessimiste et ne lui fait pas confiance, ne pas comprendre son situation père (et je vous garantis que je comprends encore plus que ce que je devrais faire), je dois être autour de lui, il a besoin de moi.
Avec un esprit clair je pense que c’est une bataille qui ne me concerne pas, que le choix doit être le sien indépendamment de moi, que pour combien d’amour il y a entre nous, et de ma part c’est immense, l’amour n’est pas tout, rester à l’écart est la seule façon de comprendre ce que nous voulons tous les deux; mais alors … le coeur entre en jeu, les sentiments et les émotions, ses demandes constantes d’être près de lui, de surmonter avec lui ses difficultés, de ne pas le laisser seul … et je tombe comme une poire cuite.

Je voudrais seulement un peu plus de considération, parce que s’il est vrai et indiscutable qu’il a des engagements en tant que père, il est vrai aussi qu’il a des engagements envers moi. Et que les deux choses ne sont pas inconciliables l’une avec l’autre.

Profil Hansoms
Hansoms un répondu:


+3
Merci aussi à son dr. Calisto pour considération.
Ce que je te répète continuellement … des faits pas des mots ..
Pour moi, il représente le grand amour et pourtant était l’une des personnes les plus importantes dans ma vie, parce que malgré la distance m’a donné beaucoup et je me suis toujours senti très proche .. Je sais ce qui est bon pour moi, je sais ce que je mérite , Je suis très fort et déterminé raison pourquoi je suis malade dans cette situation d’incertitude.
Je ne suis pas naïf non plus, et quand j’entre dans ces vortex, il est difficile d’en sortir, pour diverses raisons, nobles et moins nobles.
Mais quand j’arrive à prendre la décision de reprendre ma vie donc je ne peux pas continuer je commence à avoir des sentiments de culpabilité contre lui … Je pense qu’il peut-être vraiment besoin de moi, et je vais tourner le dos …

Et là, je reste immobile … Je ne sais pas comment me comporter … être proche de lui lorsqu’il demande ou s’éloigne … J’ai peur de le perdre … mais j’ai peur de me perdre …


Category: anxiété |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle