Occlusion nocicepale nocturne malgré l’intervention



Believes un demandé:
Docteurs éminents,
J’ai souffert pendant des années (en pratique depuis l’enfance) d’occlusion nasale nocturne: souvent très marquée et presque toujours présente. Mon sommeil a toujours été très compromis par le problème.
Dans les périodes d’intensité maximale, j’ai utilisé des inhalants antihistaminiques (encore plus souvent que nécessaire).

Avant de travailler, je pris des précautions pour limiter les allergènes dans ma chambre (à partir de tests d’allergie sont très sensibles aux acariens de la poussière), mais sans résultats significatifs: arrosant la salle et arroser acaricide.

Enfin j’ai subi une réduction des cornets inférieurs au moyen de bistouri radiofréquence (Coblator) et l’amélioration était efficace.

Cependant, environ un mois après la chirurgie, les occlusions sont réapparues: non marquées comme avant, mais toujours assez agaçantes pour perturber le sommeil.
La particularité est que la sensation est placée à une plus grande profondeur qu’auparavant (maintenant environ 3 cm de profondeur de la narine).
Je résous temporairement avec quelques gouttes d’Otrivin, mais comme avec tous les décongestionnants nasaux, je devrais limiter leur utilisation au minimum.

Le médecin qui m’a opéré, une personne d’une grande habileté et une grande disponibilité, cependant, a noté que l’intervention ne montre les imperfections et je ne suis absolument pas recommandé de ne pas réduire encore le volume de la gauche tourbillonné, et peut « toucher » le droit (parce que mon la cloison nasale a une légère crête dans la narine droite).

Voici l’affaire: si, en effet, la narine droite est un peu plus enclin à l’obstruction, mais même la gauche me donne des problèmes et ont passé les jours où je suis devenu bloqué que le « bon » (gauche) nuits ou plus dans lequel j’ai respiré très bien (un peu, malheureusement).
Donc, je me demande si cela vaut la peine de subir une réduction supplémentaire du cornet inférieur droit alors que peut-être même la gauche continue de poser problème.
Deux autres questions: je ne peux pas soupçonner les turbines moyennes?
Et il n’y a pas de méthode pour agir sur la tension artérielle (puisque la position couchée semble être presque la seule responsable des occlusions)?

Merci beaucoup et meilleures salutations.

3 Réponses

Profil Dr. Raffaello Brunori
Dr. Raffaello Brunori un répondu:


0
Cher utilisateur, malheureusement, aussi dans votre cas, pour donner une opinion à ce sujet, vous devriez le visiter. Cependant, en fonction de ce que vous signalez, vous devriez voir le résultat de l’intervention que vous avez récemment subie. Je recommande donc de subir une rhinomanométrie avant et après la décongestion des cornets. Autrement dit, nous devons voir si l’obstruction respiratoire est due à l’hypertrophie de la turbidité, à la déviation du septum ou à une sténose des valvules. J’attends des nouvelles. Cordialement
Profil Believes
Believes un répondu:


+2
Cher Dr. Brunori,
Je vous remercie d’abord pour votre réponse rapide.

Cependant, je me demande si l’efficacité incontestable et rapide de décongestionnant nasal conduit pas automatiquement à exclure la sténose des valves nasales ou la déviation du septum (ce aussi parce que la différence des problèmes entre les deux narines est minime).

Merci encore et meilleures salutations.

Profil Dr. Raffaello Brunori
Dr. Raffaello Brunori un répondu:


0
Confirmant que l’examen objectif du nez est essentiel pour l’octroi du problème respiratoire elle se plaignait, l’examen consigliatole nous permet de connaître la capacité respiratoire nasale avec et sans décongestion des cornets. En un mot, une fois exclu l’implication des cornets dans la sténose, il peut », par conséquent, d’évaluer à quel point la déviation de la cloison ou une sténose de la valve peut être responsable des symptômes rapportés.

Category: intervention |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle