Mammographie microcalcifications dystrophiques



Mustard un demandé:
Bonjour Docteur,
le 06/02/2016 j’ai fait une échographie par le senologist: négative.

Le 16/05/2016, 1 an après le premier rapport de l’année dernière (rapport de l’année dernière «Formations non nodulaires ou microcalcifications suspectées bilatéralement dans les seins avec des composants principalement glandulaires»)

J’ai répété la mammographie du même radiologue et j’ai rapporté le rapport:

«Formulations non nodulaires ou microcalcifications suspectes bilocales dans le type Mammele BI-RADS3.
Examen comparé à la mammographie du 13/04/15
Au contrôle d’aujourd’hui, il y a une augmentation des microcalcifications dystrophiques du sein droit et gauche «

le même radiologue, l’année dernière, m’a dit que cette nouvelle classification BI RADS a été créée pour l’homogénéité, la mienne est 3 et cela signifie que vous ne pouvez pas bien voir, parce que petit sein, un sein définitivement «difficile»

Je lis en ligne:
BI-RADS 3 signifie «Probablement bénin, suivi à court intervalle est recommandé, plus de 2% de chance de malignité»

Le radiologue m’a renvoyé au contrôle annuel!
Tu plaisantes? Je sens une épée de damocles sur ma tête .. attends 1 an!? !!? peut-être dans 1 ou 3 mois découvrir que ces calcifications
ils étaient comme le Dr Catania écrit dans une autre consultation:
«Les microcalcations suspectes ne sont pas LA TUMEUR, mais l’espion qu’il peut y avoir une tumeur»

Qu’en penses-tu, que puis-je faire pour recommencer à vivre, un RM?
Merci..

2 Réponses

Profil Dr. Salvo Catania
Dr. Salvo Catania un répondu:


+2
Il existe une discordance entre une classification BRADS3 et des mesures («contrôle annuel»). Les microcalcifications dystrophiques sont bénignes et je ne comprends donc pas les conclusions et recommandations sur les contrôles.

Dans une mammographie calcifications « transparent » étant pris en charge par le dépôt de sels de calcium (phosphates, carbonates, oxalates, etc.) sont un soulagement facile, surtout avec une instrumentation moderne.

Cependant, ils sont parfois difficiles à interpréter (la valeur prédictive dite positive dans certains cas n’est que de 10%)
et la difficulté d’interprétation augmente par rapport à l’évolution technologique qui nous permet de voir de plus en plus et de plus en plus petit.

Il semble donc plus approprié de parler de calcifications, en les définissant de temps en temps «bénignes», «douteuses» et «malignes».

Les calcifications bénignes ne nécessitent même pas de contrôles, et les calcifications malignes doivent subir une intervention chirurgicale.

Les doutes-suspects sont mieux définis par un à-dire l’étude de diagnostic par un examen histologique, qui peut être obtenu par une biopsie ou une chirurgie ouverte avec un instrument appelé Mammotome, qui est basée sur la mécanique effectué la prise par un outil spécial relié à un canule.

Salutations
Sauf Catane

Profil Mustard
Mustard un répondu:


+2
Bonjour Dott.Catania .. Excusez-moi mais je n’ai pas compris.
Dites-vous que si le radiologue a écrit des microcalcifications dystrophiques et donc bénignes, pourquoi m’avertir avec un Brads3?
Ou vous dites, si le radiologiste a écrit BIRADS3, la recommandation ne peut pas être le contrôle annuel avec la mammographie, mais dans ces cas nous faisons d’autres tests avec l’IRM ou avec mammotone ou aiguille aspirée (que j’ai proposé, et il a répondu signifiant «partout?»
Excusez-moi mais je n’ai pas compris ..
Merci

Category: sein |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle