Les tests sanguins ont été modifiés



Chancey un demandé:
Bonjour,

mon père, qui a 54 ans, a récemment souffert de douleurs abdominales sévères accompagnées de vomissements. Il n’a jamais de fièvre. Plusieurs fois à cause de ces troubles, il est allé aux urgences. A partir des tests effectués, on a toujours retrouvé une bilirubine élevée, dans les dernières réalisées le 12/01, outre la bilirubine, l’AST et l’ALT sont également élevés.
Les valeurs sont:

Bilirubine totale: 2,1 (0,2 / 1,2)
Bilirubine indirecte: 1,7 (0,1 / 0,7)
AST: 62 (5/34)
ALT: 57 (55)

Le médecin ne donne toujours pas de poids à ces changements mais je suis aussi inquiet parce que je vois qu’il ne va pas bien.

Il est actuellement traité par atrovastatine et cardioaspirine à la suite d’épisodes de syncope neuromédiate.

Merci pour votre attention

Cordialement

5 Réponses

Profil Dr. Vincenzo Caldarola
Dr. Vincenzo Caldarola un répondu:


+3
Cher utilisateur,
Je suis sûr que le collègue qui s’occupe de son père en plus des analyses qu’il rapporte «a mis une main sur son abdomen» et l’a soigneusement examiné.
Si votre père n’a jamais souffert d’une maladie gastro-intestinale, si les douleurs dans l’abdomen sont fréquentes ou très intenses et vomissent idem, les symptômes doivent être bien évalués et non négligés.
La même chose s’applique à la thérapie avec l’atorvastatine et la cardioaspirine pour la neuroscience syncope, dont je ne comprends pas ce qu’ils signifient (attaques ichémiques transitoires?).
Essayer de faire un tel diagnostic purement interne avec peu de données cliniques et de laboratoire devient pratiquement impossible avec toute la bonne volonté.
Je peux confirmer que l’hyperbilirubinémie ne devrait pas l’effrayer, en partie parce qu’elle est presque entièrement indirecte (ce pourrait être un syndrome de Gilbert inoffensif), il en va de même pour le modeste mouvement des transaminases qui pourrait être responsable de l’atorvastatine.
Douleur abdominale où elle est ressentie? Comment cela se manifeste-t-il? combien de temps et où rayonne-t-il? Le chien de son père est-il régulier, a-t-il subi des modifications récentes? Est-ce que les vomissements apparaissent avant ou après une douleur abdominale? Avez-vous fait une échographie de la partie supérieure de l’abdomen, y compris les reins?
Le flot de questions est de souligner que je suis en ligne, je suis disponible lors d’une consultation mais je n’ai pas la boule de cristal!
Si vous voulez m’envoyer des données plus précises, si vous pouvez me dire quelque chose de plus sur le diagnostic de «syncope neuropédique» et les examens effectués à cet effet, je reste à votre disposition pour vous donner mon avis.
J’espère que vous pouvez être affecté à nouveau dans la journée (pour moi en retard).
Je vous salue cordialement.
Profil Chancey
Chancey un répondu:


0
Bonjour,

merci pour la réponse … j’essaie d’être un peu plus précis.

La douleur abdominale est ressentie dans la région autour du nombril, se manifestant par une douleur vive qui pousse à se pencher en avant. La partie aiguë ne dure pas longtemps, mais ensuite il y a une douleur irradiée vers le bas et des vomissements apparaissent. Habituellement, le vomissement apparaît après l’apparition de la douleur.
Comme tests de diagnostic, il a pratiqué une échographie de l’abdomen et une plaque qui a été faite dans la salle d’urgence le lundi, et qui a révélé la présence d’une hernie ombilicale, mais m’a aussi dit que les vomissements et les fortes douleurs ne sont pas se considèrent liés à la petite hernie.
L’année dernière, il a également effectué une coloscopie à partir de laquelle rien de pertinent n’a été trouvé.

Des syncopes neuromédiées ont été diagnostiquées après de fréquents épisodes d’évanouissement. Il a été dit qu’il se peut qu’en raison d’une veine carotidienne plus petite que la norme, il puisse y avoir un moment où le sang n’atteint pas le cerveau et de là le traitement avec la cardioaspirine.
Atrovastatin a été donné après avoir trouvé une dose excessive de cholestérol indépendamment de l’alimentation.

C’est ce que je comprends de la sutuation, ma préoccupation vient du fait que je vois que ce n’est pas bien, d’après les constatations apparaissent ces maladies (indépendantes les unes des autres) qui sont traitées de temps en temps, mais qu’après les traitements de toute façon il n’y a pas d’amélioration.

Merci pour votre attention

Profil Dr. Vincenzo Caldarola
Dr. Vincenzo Caldarola un répondu:


+1
Chère Madame,
avant d’essayer de suggérer un diagnostic et une voie diagnostique, étant le cas de son père, qui est un homme d’âge moyen, digne d’attention aussi pour la «syncope neuropédique», laissez-moi savoir combien il pèse et quelle est la hauteur, si le la douleur dans l’abdomen se pose soudainement ou est toujours présente de façon latente, si manger quelque chose est atténuée ou aiguisée ou n’est pas affectée par l’apport alimentaire, si l’échographie et la plaque ont été faites à la salle d’urgence et non à jeûne et si le référant parle de la valeur diagnostique de l’examen.
Enfin, depuis combien de temps éprouvez-vous ces symptômes et si vous avez perdu du poids?
Je comprends son anxiété à propos de papa; Si vous m’envoyez cette information, je vous répondrai dès que je les aurai reçus. Sinon je répondrai de toute façon le soir mais avec les informations à ma disposition.
J’attends votre réponse.
Salut.
Profil Chancey
Chancey un répondu:


0
Bonsoir,

Je vous remercie encore pour votre intérêt. Je vous fournis les défis que vous m’avez demandés:

hauteur 1,73 mt poids 85kg

La douleur n’est pas toujours présente mais si certains vêtements pressent dans la zone, la douleur irradie lentement dans la zone autour du nombril.
Non affecté par l’ingestion de nourriture et les plaques et les ultrasons ont été faites à jeun, après plusieurs épisodes de vomissements (4/5)
La douleur abdominale est apparue depuis environ dix jours.
Il n’y avait pas de perte de poids sensible.

le rapport de radiographie de l’abdomen aigu indique: L’examen, comparé au précédent du 30 mars 2014, révèle: la colonne vertébrale lombaire dans l’axe, profils reconnaissables du psoas. Marbrure fécale le long du côlon droit. Distension gazeuse non anormale des boucles intestinales. En position debout, les niveaux importants d’hydro-aéronefs et de faucilles en liberté ne sont pas appréciables.
Le reste trouve inchangé.

Merci encore

Profil Dr. Vincenzo Caldarola
Dr. Vincenzo Caldarola un répondu:


+3
Cher utilisateur,
merci pour les informations fournies.
Commençons par la «syncope neuropédique» diagnostiquée.
Le diagnostic, pour ce qui me concerne, n’a aucun sens: entre-temps c’est syncope, c’est-à-dire perte soudaine de connaissance, et en tant que tel peut reconnaître de nombreuses causes.
Gamble, aucun document, l’idée d’une petite artère carotide de la normale (porter celui qui me dit qu’elle) est risible: il y a tellement de façons d’explorer les soi-disant troncs supra-aortiques (TSA) et les artères carotides des artères vertébrales, et donc attribuer l’évanouissement de son père en raison de son signalé, la « probabilité qu’il y ait … » est hors de toute justification scientifique et clinique.
Si personne n’a jamais fait, face à ces pertes fréquentes de connaissances, vous pouvez commencer par un examen simple et non invasive comme une échographie Doppler de TSA, réalisée par des mains expertes, compte tenu de la sensibilité de la méthode à l’expérience de: cet examen peut fournir des informations sur le calibre des artères carotides, l’épaisseur de leur paroi, leur symétrie, la présence éventuelle d’athérome calcifiées ou plaques « molles » et que le rapport de cet examen, ce qui est une première étape, vous pouvez parler troubles circulatoires dans le «territoire carotidien».
Si l’échographie Doppler n’a pas été réduire à néant ou équivoque, la deuxième étape pourrait être une angiographie scanographie des vaisseaux du cou, réalisée par un neuroradiologue expérimenté qui pourrait « tirer » comme on dit dans le commerce, au cercle de Willis qui est un polygone vasculaire entourant le cerveau et assurer son approvisionnement en sang, et qui pourrait être étudié à la recherche des anomalies de forme, congénitale ou acquise, ou la recherche d’anomalies telles plaques, rétrécissements ou extension limitée.
L’examen implique l’injection de produit de contraste iodé et quelques tests sanguins préliminaires.
Une autre option serait en train d’étudier en angiographie des vaisseaux du cou et effectuer une IRM du cerveau + étude angiographie par résonance du cercle de Willis. L’Angio IRM fournit des images moins « propres » que ceux du Tac Angio, mais ne nécessite pas un contraste et si elle est effectuée par un expert en neuroradiologist serait également dirimant à des fins de diagnostic: plus de résonance du cerveau permettent de révéler si ces pannes d’électricité ont laissé des traces sous forme de petites «cicatrices». L’imagerie par résonance magnétique du cerveau peut exiger, à la discrétion de neuroradiologist, l’injection d’un agent de contraste est pas iodé, paramagnétique, par voie intraveineuse, maintenant utilisé régulièrement pendant des décennies et la sécurité presque absolue.
La syncope ou l’évanouissement peut également dépendre du cœur: des crises à court terme de tachycardie ventriculaire ou d’autres arythmies similaires peuvent se produire avec perte transitoire de conscience. Il est ESSENTIEL que son père effectue un ECG de base et un ECG selon Holter pendant 24 heures afin de dévoiler et documenter la possibilité de telles arythmies et d’exclure les syndromes congénitaux arythmogènes.
Il est également essentiel que son père, qui est en surpoids (ne me dit si vous fumez ou si vous avez une pression artérielle normale ou élevée, ni le cholestérol sanguin) effectuer une échographie cardiaque complète avec Doppler couleur, afin d’exclure des anomalies congénitales ( comme la perméabilité du foramen interventriculaire) qui ont été silencieux pendant des décennies et ont maintenant décidé de se révéler.
Seulement sur la base de ces tests, en commençant comme je l’ai dit de l’échographie qui sont les plus simples et procéder à des étapes, vous pouvez mettre un diagnostic rationnel. La prescription d’une statine + cardioapsirine pour le «diagnostic» auquel elle se réfère fait que son père prend des risques très sérieux.
Sauf s’il a déjà tout fait et je n’ai pas été informé!

En ce qui concerne les péri — douleurs abdominales ombilicale je lis que ce n’est pas la première fois que son père est allé à PS pour des douleurs abdominales afin d’avoir le diagnostic d’entrée de « abdomen aigu »: Plus de 30 Mars 2014, dix mois sa père était à nouveau avec des douleurs abdominales et « dalle » a déclaré essentiellement par la présence anormale de selles solides dans le côlon ascendant: pourquoi il a été recommandé que la colonoscopie n’a révélé aucune altération.
Je vous demande: votre père est-il constipé? Est-ce que tu vas régulièrement aux toilettes? Est-ce qu’aucun collègue n’a jamais soulevé le diagnostic du syndrome du côlon irritable ou de l’hypotonie colique ou de la longueur excessive d’un trait du côlon?
Si l’échographie, réalisée à jeun, ne montre pas de pierres dans la vésicule biliaire, aucune dilatation des voies biliaires, les reins et le pancréas à la normale, en tenant compte du fait que la hernie ombilicale peut déclencher des douleurs dans la région (l’évaluation du visage par un chirurgien expérimenté) et stagnation fécale dans le côlon transverse peut déclencher des douleurs abdominales et provoquer des vomissements.
Enfin, loin d’être toujours bien toléré, à la fois 100 mg de Cardioaspirin, à la fois l’atorvastatine, peut provoquer une irritation des parois de l’estomac et du duodénum et de donner la symptomatologie que son père met en garde contre de 10 jours ..
Je consulterei avec le collègue qui a fait le diagnostic et le traitement prescrit et envisagerons certainement s’il convient d’introduire dans le traitement d’une « protection gastrique. » Il doit décider qu’il connaît très bien son père.
Enfin, je prends pour acquis que pendant l’échographie abdominale, l’aorte abdominale a été évaluée pour exclure toute anomalie.
Si vous avez des vomissements et la douleur étaient à poursuivre ou à intensifier avec le médecin collègues évaluer la possibilité pour l’endoscopie ou un scanner de l’abdomen.

Excusez la verbosité. Je lui ai dit ce que je pensais en science et en conscience pour communiquer avec l’objectif exclusif de la santé de son père. Je n’ai pas l’intention de l’alarmer et j’espère en effet que les examens recommandés ont déjà prescrit le traitement et que son père les a déjà pratiqués.

Quant à moi, si vous avez du plaisir, n’hésitez pas à me contacter quand vous le souhaitez.
Non pas que me divertit à écrire, mais il peut servir à aider et surtout pour obtenir au-dessus des faiblesses de son père et ses douleurs abdominales je le fais volontiers.
Salutations


Category: Cycle menstruel |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle