Les instincts homosexuels



Seaney un demandé:
Bonjour,
Je suis un garçon de 21 ans et je traverse une période de crise sur la sexualité.
Je suis un garçon capable de s’affirmer mais avec une nature incertaine: à l’école, j’ai été victime de moqueries et de brimades, et je porte avec moi un sentiment d’inadéquation / d’apitoiement sur soi dans lequel j’aime me prélasser.
Ipercolata d’une mère possessive et peu en relation avec un père succube et silencieux (ces dernières années).
Déjà à un très jeune âge je me masturbais en pensant aux femmes que je voyais à la télé (j’essayais de pénétrer dans l’oreiller en imaginant que c’était un mouchoir), je m’excitais aussi à imaginer nue / soutien mes professeurs et mères de mes amis.
En réalité, cependant, j’étais un peu évasif et coincé, peut-être à cause du gaspillage continu de la fille que j’aimais. Parfois, mes pairs me poussaient à essayer — par dérision — mais ils ne réussissaient qu’à me mettre mal à l’aise et à me faire renoncer, au point que je «n’ose toujours pas».
En grandissant (16-17 ans) je suis devenu plus «beau» et j’ai gagné un peu de confiance en soi, j’ai appris à cultiver des amitiés et à me comporter avec des filles (surtout dans l’amitié). J’ai aussi eu une expérience romantique et une relation — baisers / dorloter — et plus tard, à 19 ans, j’ai eu une expérience sexuelle.
Depuis quelques années, à partir d’une simple «curiosité», dans ma fantaisie j’ai essayé de me mettre dans le rôle et de «dépersonnaliser» pour imaginer comment il pourrait embrasser un beau mec et tomber amoureux de lui. J’ai idéalisé le «beau mec classique», parce que c’est ce que j’envie mais que ça me coûterait trop d’effort pour «être». J’attribue au beau garçon tout ce que je n’ai pas, et qu’une femme ne pouvait pas me donner.
Cette «mise en transe» fait désormais partie de ma vie quotidienne, si bien qu’elle est devenue pratiquement ma seconde identité.
Si d’un côté ces sentiments peuvent être agréables (si les femmes les aiment, il y aura une raison), de l’autre ils contrastent avec l’image de l’homme que je voudrais être. Mes fantasmes avec les filles sont quotidiens pendant des années et me causent de fortes érections, mais maintenant, parfois, elles semblent presque «obsolètes».
Maintenant je suis arrivé au point de ressentir des sensations génitales à la vue de beaux garçons / corps dans ses sous-vêtements, le pénis se retire et se resserre avec la douleur subséquente, et bien sûr si je le touche détend et provoque du plaisir. Je suppose que si je commençais à le stimuler en m’exposant à de telles pensées, je serais capable d’arriver à la masturbation.
Je ne l’ai pas fait parce que je ne céderais pas à l’homosexualité, je ne la considère pas comme fonctionnelle ou résolutive.
À mon grand soulagement, j’ai lu qu’une phase «homosexuelle» fait partie du développement.
À cet égard, y a-t-il un chemin avec un spécialiste que je puisse entreprendre pour transmettre et «compléter» le développement psychosexuel et «fermer le cercle» en revenant à ma sexualité hétérosexuelle naturelle?
Je sais que l’homosexualité est maintenant considérée comme «normale comme l’hétérosexualité», mais je pense que c’est plus un dogme dicté par la rectitude sociale.
Merci 🙂

Réponses


Category: image |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle