Le problème est peut-être ailleurs



Aitcheson un demandé:
Cher Docteur, Tout d’abord merci pour votre attention constante et votre disponibilité rapide.
Cela fait un moment (environ 5-6 mois) que je remarque une baisse notable de l’érection, à la fois quand je suis avec un partenaire occasionnel, et quand je vois quelque chose d’excitant (vidéos, photos, etc etc.) .
Peut-être, le principal problème de la mienne est essentiellement «psychologique» puisque quotidien et souvent télécharger des vidéos, des photos et toute autre chose de «excitatnte» et ponctuellement je pratique «auto-érotisme».
Je pense que ce «mauvais vice» a généré en moi une sorte d ‘»aliénation» vers de vraies relations: c’est comme si je ne pouvais pas me concentrer sur elle ou en tout cas m’exciter au point d’avoir une érection durable, peut-être aussi parce que je ne suis pas l’abstinence pendant de longues périodes.
Je vous demande alors si mon «vice» a vraiment un effet causal avec cette baisse de libido / érection ou si le problème est peut-être ailleurs (par exemple, un problème physiologique lié à un déficit hormonal).
J’ai un peu honte de l’avouer à mon médecin, c’est pour cette raison que j’ai voulu faire usage de votre opinion.
un salut cordial

4 Réponses

Profil Dr. Edoardo Pescatori
Dr. Edoardo Pescatori un répondu:


0
Cher lecteur,
il est peu probable que l’auto-érotisme soit (la seule) cause de son problème. Il semblerait que dans son cas ce n’est pas un problème de libido, qui de ce qu’il décrit semble élevé.
Cependant, toutes les hypothèses demeurent essentiellement ouvertes: causes physiques et causes psychologiques.
Je vous conseille donc de ne pas vous attarder davantage et d’être évalué par un andrologue qui, au moyen d’un entretien direct, d’une visite et éventuellement d’investigations dianostiques spécifiques, peut définir sa situation d’une manière spécifique.
Profil Dr. Pierluigi Izzo
Dr. Pierluigi Izzo un répondu:


+3
Cher utilisateur, la masturbation n’est pas un vice, mais comme pour les relations coïtales, elle doit être vécue sereinement et non obsessionnellement, le problème, selon les rapports, est consolidé, donc tout conseil n’est pas dicté par la prise en charge. direct et non virtuel, est susceptible d’être trivial et de ne pas vous aider dans la clarification nécessaire.Un homme à votre âge devrait paramétrer leur sexualité sur des relations stables et spontanées et non sur des occasions qui deviennent inévitablement des examens. médecin de famille et d’accepter les conseils pour une visite de spécialiste.Cordialité.
Profil Aitcheson
Aitcheson un répondu:


0
Merci pour votre avis.
En fait, une première disposition que je prendrai sera de rompre avec cette obsession ou au moins de la réduire significativement et vivre des relations avec plus de sérénité.
Deuxièmement, je parlerai à mon médecin ou à mon andrologue si je ne me sens pas satisfait de la première.
un salut cordial
Profil Dr. Luigi Gallo
Dr Luigi Gallo un répondu:


0
Cher utilisateur

De ce qu’il nous dit, une origine psychologique de son problème est très probable. Cependant, le conseil, comme l’ont déjà fait les autres collègues avant moi, de consulter un expert andrologue qui peut exposer ses problèmes librement et qui peut le mettre à l’aise.
Profitez de cet «accident de la route» pour apprendre à connaître votre andrologue de confiance.
Il n’y a rien à avoir honte de …


Category: érection |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle