Le premier épisode



Monte un demandé:
Salut,

Je suis un garçon de 24 ans. En août, j’ai eu le premier épisode de pneumothorax pulmonaire gauche (poumon complètement effondré) traité d’urgence avec un drainage par aspiration pendant 5 jours; le sixième jour, le drainage a été fermé, j’ai été soumis à une radiographie pulmonaire qui a montré la ré-expansion du poumon.
Après 15 jours de décharge j’ai eu une récurrence au même poumon. Je suis de nouveau hospitalisé et l’on m’offre l’intervention en VATS non uniforme avec résection atypique et bruchage pleural. Après 3 jours, je suis soumis à l’intervention.
Immédiatement après l’opération, il y a une fuite d’air. Le chirurgien n’explique pas d’où il vient, donc le jour suivant j’enlève les pansements et essaie de comprendre si le problème provient d’une perte au niveau de la coupe dans laquelle le tube de drainage est inséré. Le lendemain, il n’y avait pas plus de fuites d’air, le drainage est fermé, je viens soumis à une radiographie pulmonaire qui montre la ré-expansion du poumon puis viennent résigné et me donner rendez-vous pour un contrôle avec thoracique rx 7 jours après. L’examen thoracique montre de l’air localisé dans la partie latérale de la cage thoracique (où l’opération a été effectuée). Le chirurgien, encore une fois, ne peut expliquer s’il est dû à une troisième récidive ou à une perte du graphique interne due à un défaut de la couturière ou à une perte qui s’est produite lorsque le drainage m’a été enlevé. Nous sommes d’accord avec un examen thoracique 7 jours plus tard, au cours duquel une réabsorption presque totale de l’air est évidente.
Nous sommes arrivés aujourd’hui …

Les questions que je voulais vous poser sont:

— En 9 jours, le chirurgien a pris rendez-vous pour un TAC. Dans ma question explicite sur le but du TAC, le chirurgien a répondu que c’était fait non pour contrôler le poumon opéré mais pour vérifier la présence de bulles dans le poumon controlatéral. Ma question est la suivante: quelle est la probabilité d’avoir le même problème dans le poumon controlatéral? (parce que si les chances sont équivalentes à la population générale, cela n’a aucun sens de subir d’autres rayons, aussi parce que savoir avoir le même problème au poumon controlatéral est psychologiquement débilitant et ne m’amènerait certainement pas à recommencer à travailler. la résolution montre des bulles supérieures à 0,5 mm et non celles ci-dessous, donc si ce test ne montre pas de bulles cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas et ne risque pas. Alors … mieux vivre dans la croyance de se sentir bien !!).

— environ 20 jours se sont écoulés depuis l’opération et j’ai encore des douleurs internes au niveau de la clavicule et des bruits gênants dans la respiration, surtout s’ils sont couchés (comme s’il y avait encore de l’air) à la coupe opératoire. Ces ennuis sont-ils dus à l’opération qui va s’éloigner ou est-ce que ces ennuis m’y amèneront longtemps?

4 Réponses

Profil Dr. Paolo Scanagatta
Dr. Paolo Scanagatta un répondu:


0
Bonsoir,

mes réponses à vos questions sont:

— faible pourcentage (7-10%) similaire à celui de la population générale -> Je suis entièrement d’accord avec votre idée, je (comme d’autres chirurgiens thoraciques) ne vous conseille jamais d’effectuer un scanner thoracique exactement pour les raisons que vous avez signalées … Je pense que je l’ai déjà écrit sur ce site en réponse à un autre utilisateur.

— les symptômes que vous avez signalés sont toujours compatibles avec une chirurgie récente et l’impossibilité de ré-élargir complètement le poumon; ces symptômes disparaîtront graduellement (l’ordre temporel de magnitude est d’environ un mois pour les bruits, quelques mois pour les douleurs).

Je reste à votre disposition pour d’autres besoins ou clarifications.

Cordialement.

Profil Monte
Monte un répondu:


0
Merci beaucoup pour votre disponibilité.

Cordialement.

Profil Monte
Monte un répondu:


+2
Bonsoir,

après plusieurs avis contradictoires, je reviens à vous demander s’il y a un besoin d’un thorax Tc après environ 20 jours de l’intervention en VATS avec résection atypique de l’apex pulmonaire gauche et bruchage pleural.

Quelles que soient les « complications » indiquées (perte d’air « inexpliquée » immédiatement après avoir quitté la salle d’opération et la présence d’air « inexpliquée » une semaine après l’extraction du drainage), les rayons effectué il y a quelques jours un minimum montrer présence d’air destinée, selon l’avis du médecin, à être réabsorbée en quelques jours.

J’ai parlé à mon médecin généraliste et je lui ai expliqué toute la situation et mes doutes quant à savoir si je devais faire un scanner thoracique et son utilité dans mon cas spécifique. Mais il a avancé ses motivations pour essayer de me convaincre de l’utilité de l’examen … Je ne suis pas encore convaincu.

Mes questions sont:

1. Dans cette circonstance, que pourrait mettre en évidence le Tc plus qu’une radiographie pulmonaire? Cela pourrait-il être utile dans mon cas?

2. Est-ce un examen «protocole» dans certains hôpitaux ou est-il utile d’évaluer le résultat de la chirurgie?

Cordialement.

Profil Dr. Paolo Scanagatta
Dr. Paolo Scanagatta un répondu:


0
Bonsoir,

N’étant pas en mesure d’entrer dans son cas spécifique, je réitère que le scanner thoracique n’est PAS un examen de routine après 20 jours d’une résection atypique et d’une pleurodèse chirurgicale.
Pour répondre à votre question, grâce à son développement «en trois dimensions», cet examen permet de mieux mettre en évidence l’air résiduel qu’une radiographie thoracique (même si, comme on l’a dit à juste titre, ce pneumothorax «fermé» , il est généralement destiné à être réabsorbé).

Il n’est également pas particulièrement utile pour évaluer le résultat de l’opération effectuée, car une radiographie thoracique peut fournir suffisamment d’informations exposant le patient à un vingtième de rayonnement ionisant fourni par cet examen (en fait, si vous aviez un pneumothorax important, vous verriez une radiographie standard).
Les adhérences pleurales ne sont pas visibles sur la radiographie ou sur le scanner.
En général, gardez à l’esprit que cet examen n’est pas recommandé par la plupart des chirurgiens thoraciques au niveau international (exposition aux rayonnements et le fait que trouver les bulles sur le poumon controlatéral IL Y A INDICATION SURGICAL), dans certains pays avec des recommandations explicites.

Je confirme et je le répète, ce qui est écrit dans le post précédent, en ajoutant que les patients opérés pour pneumothorax dans mon cœur, mais aussi dans d’autres centres — par exemple dans les centres de Vérone et Padoue, effectuer comme le seul contrôle une radiographie pulmonaire dans 20 jours / d’un mois après la chirurgie, suivi d’une visite ambulatoire.

Une fois cette visite effectuée, AUCUN AUTRE CONTRÔLE DE DISTANCE N’EST FOURNI.

Cordialement,


Category: poumon |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle