Je suis tombé amoureux d’une femme.



Dreamboat un demandé:
Bonjour,
Je vous écris parce que je suis un peu dérangé. J’ai toujours été hétéro, j’ai eu des histoires, maintenant je suis célibataire depuis trois ans. J’ai un travail qui me satisfait et une famille derrière moi qui m’aime et qui me soutient, un groupe de bons amis. Il y a environ un an et demi, j’ai rencontré des amis, une fille de moins de 8 ans (j’ai 38 ans).
Sympa, plein d’esprit, ironique, ouvertement lesbienne. Dès la première réunion, il a montré de l’intérêt pour moi, il a demandé le numéro au bout d’un moment, et doucement, il s’est glissé dedans (je le lui ai donné volontiers) dans ma vie. Maintenant nous sommes amis, nous passons beaucoup de temps ensemble. Nous nous parlons tous les jours, allons courir, nous dînons ensemble.
Elle m’aime bien. Il vous a dit explicitement il y a quelque temps. J’ai plané.
J’ai dit que j’aimais les hommes, mais pas parce que je ne voulais pas essayer, juste de peur de l’y donner. J’aime les hommes, mais je l’aime aussi, maintenant.
Seulement, chaque fois que vous lancez le crochet, je le refroidis.
Mais, en fait, je le veux. Je vois que tu es encore un peu malade.
Ensuite, passez une période dans laquelle il ne fait même pas une blague à essayer, nous reprenons, la relation est renforcée, elle rejette le crochet et moi, du scénario, un peu «cool».
Je n’ai pas le courage d’essayer, mais je le veux. J’ai peur qu’elle en ait marre d’essayer.
J’ai peur qu’il s’éloigne de moi.
Je pense seulement à elle. Si quelqu’un imaginait, je m’enterrerais moi-même. Et pas pour elle, ce qui est merveilleux, mais parce que j’ai toujours donné une image de moi-même comme «incorruptible / intacte / rigide» .. Maintenant vient la lesbienne sympathique-intelligente et me dérange. Ils sont triviaux. Et pourtant.
Il a refroidi pendant un an et demi. Elle est encore une femme, devant un frein, ne pousse pas.
Et maintenant, je me retrouve à pleurer de rage (je n’ai pleuré pour un homme qu’environ 20 ans, mon premier «amour», alors, jamais!) Car comment j’ai eu ce désordre stupide, que je ne peux pas «partir». J’ai essayé de fermer la relation deux fois, en disparaissant. Venant de str ****. Il m’a pardonné et m’a accueilli, mais je sais que je l’ai blessée. Il a disparu du jour au lendemain, ne répondant plus au téléphone.
Je l’ai beaucoup manqué.
Je sais déjà ce que je veux faire. Seulement je me déteste parce que je sais qu’avec ma rigidité je vais l’empêcher.
J’ai aussi très peur de le dire à quelqu’un. Il raconte beaucoup de choses à ses amis, et je n’aimerais pas ça, mais je sais que c’est comme ça.

8 Réponses

Profil Dr. Valeria Randone
Dr. Valeria Randone un répondu:


+3
Cher utilisateur,
Vous devriez vous demander, avec l’un de nos collègues, sur la dynamique de son couple, sur ceux de «l’autre» couple et comprendre ce qui lui manque et ce qui l’excite de ce lien.

Je joins une lecture qui traite de ces types de tomber amoureux

Profil Dr. Carla Maria Brunialti
Dr. Carla Maria Brunialti un répondu:


+1
Chère fille,
Elle se réfère à plusieurs reprises à sa rigidité et intégrité, mais aussi à la peur que son ami dit à ses amis.
Ainsi, d’une part vous éprouvez des difficultés avec vous-même par rapport à l’image que vous avez de vous-même, d’autre part une difficulté sociale due au fait que cela va briser l’image que les autres ont de vous.
Pour ceux qui concernent la seconde, la mentalité change rapidement
(données dans?); pour les relations avec soi-même, la confrontation avec un psychologue / sexologue va certainement vous aider à accepter certaines parties, à négocier avec soi-même, à en accepter la rigidité si c’est le cas.
Cordialement.
Profil Dr. Laura Termini
Dr. Laura Termini un répondu:


+3
Salut,
Je me demande, en attendant, vos relations avec les hommes, comment vont-ils? Est-ce qu’il les a mis de côté? Continuez-vous à sortir avec des amis, sortir avec des hommes ou simplement aller dans le «monde» de votre ami ou pire, juste votre ami?
Je voudrais souligner l’importance, pour mieux se comprendre, de continuer à fréquenter les deux réalités, l’hétérosexuelle et l’homosexuelle.
Alors que diriez-vous d’avouer ce que vous ressentez pour votre ami? Croyez-vous que vous ne vous êtes pas déjà fait une idée de votre difficulté, de votre déchirement entre l’envie d’oser et le frein de «sa rigidité»?
Peut-être lui écrirait-elle, lui demandant de ne pas le mentionner explicitement, du moins au début, je suis sûr que son amie aura la sensibilité d’attendre le moment opportun de la confrontation qui viendra inévitablement, avec des mots et / ou des faits.
Il pourrait ainsi progressivement «expérimenter» dans une nouvelle relation qui évoluera naturellement, d’une manière ou d’une autre.
À ce moment, il pourrait se tourner vers un collègue psychologue / sexologue pour explorer cette nouvelle dimension de sa sexualité qu’il expérimente.
Cordialement
Profil Dreamboat
Dreamboat un répondu:


0
Merci pour les réponses.

@dott. Brunialti … Oui, mais j’ai beaucoup d’amis gay. Je suis une personne gay-friendly, très ouverte, je vais dans des clubs gay, coiffeur-ami gay, puis, l’article lu est juste «obsolète» pour moi (dans le sens où le lien homosexualité-maladie je pense est fait, à ce jour seulement peu de gens, que, personnellement, je juge peu digne de mon intérêt).
Mon problème en est un autre: jusqu’à ce que j’en sois sûr, je ne veux pas que les autres le sachent. Je ne veux pas être vu ou étiqueté pendant que j’expérimente.
Pendant que je vacille, je ne veux pas me voir. Je ne veux pas me donner un label (que peut-être, dans trois ans, ça m’appartiendra, mais, pourquoi se définir pendant que j’expérimente?).
Mais la fille que j’aime partage presque tous les aspects de sa vie avec ses amis, et je suis sûr qu’elle le lui dirait. Cette façon de faire me met en colère. Ça me déçoit aussi un peu. Parce qu’il ne peut pas résoudre les choses entre lui et lui-même. Je suis ici que je ne peux me comparer à personne, et elle, je parie, est à la maison avec 4 ou 5 amis à qui elle raconte tout, et avec laquelle elle peut être elle-même 100%. (Béni la, peut-être que je l’envie un peu)

@ Termini .. Je n’ai pas abandonné le monde hétéro .. Seulement je n’ai pas trébuché dans des hommes intéressants ces dernières années.
Je fréquente aussi des amis hétéros, mais elle m’absorbe beaucoup. C’est, par mon choix.
Je la cherche. Je veux être avec elle. Je suis (peut-être) amoureux d’elle.
J’ai juste peur de ne pas pouvoir me laisser partir.
Je deviens désagréable quand il me fait une blague. C’est-à-dire, je réponds à des choses comme «Aimeriez-vous» ou «Je ne pense pas que vous m’embrasserez». Et elle sourit, mais je ne sais pas si tôt ou tard elle sera fatiguée.
J’ai pensé à les écrire, sûrement lu à certains de ses amis.
Il garderait le secret pendant un mois. Quelqu’un le dirait, pas pour quoi que ce soit d’autre «se gazer» de la conquête et dire combien c’est heureux. Parfois il me dit: «Le jour où tu es là, je paye tout le monde à boire» … C’est-à-dire, comment puis-je me confier à une personne aussi «exubérante»?

Profil Dr. Laura Termini
Dr. Laura Termini un répondu:


+2
Cher utilisateur,
Mis à part la peur que nous connaissions son «expérience», il me semble qu’il a des doutes sur cette relation et sur la fiabilité de son ami, ai-je tort?
Si tel était le cas, il y aurait un défaut fondamental dans la relation qui serait problématique, indépendamment de la nature hétérosexuelle / homosexuelle.
Sinon, chaque relation amoureuse nécessite beaucoup de «risque».
Sa confusion affecte différents niveaux de problèmes, peut-être consulter un collègue pourrait l’aider à clarifier elle-même et ses sentiments.
Salut
Profil Dr. Carla Maria Brunialti
Cher utilisateur,
si une personne aussi ouverte qu’elle le dit, ne veut pas «être vue ou étiquetée pendant qu’elle expérimente», cela signifie que le conditionnement et le jugement social sont encore forts et qu’ils jugent, ou alors vous le percevez.
Mais même la vie privée de «elle» est remise en question. «Ca garderait le secret pendant un mois, quelqu’un le dirait, pas pour» gazer «la conquête et dire à quel point c’est heureux, parfois ça me dit:» Le jour où tu es là, je paye tout le monde à boire «. , comment me confier à une personne si «exubérante»? Et en fait, cela ne dépend pas. Mais il ne sait pas quoi faire.

Profil Dreamboat
Dreamboat un répondu:


+2
Oui, je sais. En pratique je demande aux autres de prédire l’avenir pour savoir comment je vais m’en sortir.
Je ne sais pas si je veux miner ma vie, je ne sais pas si j’ai la légèreté nécessaire pour le faire et ensuite revenir sans penser à la vie de tous les jours.
Les choses à moitié ne réussissent pas. J’ai peur d’abandonner quelque chose si je ne vis pas cette chose avec elle, mais j’ai aussi peur d’en sortir pour toujours si je me laisse aller.
Du psychologue je ne peux pas y aller, j’ai honte de parler en face à face de ça.
Je ne peux pas le faire correctement.
C’est pourquoi j’ai écrit ici. J’espère trouver le courage ou le vivre, ou le mettre de côté, car il n’est pas possible de continuer pendant plus d’un an et demi. Je me sens stressé et frustré.
Profil Dr. Carla Maria Brunialti
Dr. Carla Maria Brunialti un répondu:


+2
Honte du psychologue? Il ne sait pas combien de ces situations nous voyons chaque mois, et nous les considérons comme «normaux» (l’identité peut être liquide).
Ne faites pas un alibi de Sa honte, si vous comparez cela sera un peu plus certain que vous avez fait le bon choix. Les regrets sont très lourds, surtout s’ils sont démotivés.
Bonne nuit.

Category: anxiété |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle