Inappétence et asthénie, nombreuses enquêtes



Chantell un demandé:
Bonjour. Jeune femme jusqu’à récemment dans la santé, à la fin de 2009 en raison de saignements fréquents de la cavité buccale faisait souvent des évaluations négatives (ENT avec deux biopsies, le cou éco, ctrl pneumologique dont 2 bronchoscopie + BAL, la poitrine CT CDMC, PET totale du corps, gastroscopie avec biopsies, le dépistage de diathèse hémorragique, principaux tests d’auto-immunité, visitez onco-hématologique, hémogramme périodique) n’a pas réussi à se mettre d’accord sur un diagnostic définitif, seulement exclusif.
Après répétition répétée de sang rouge sur les selles fin 2010 (sang occulte sur 3 jours négatifs), coloscopie réalisée à l’INT Milano, négative pour le npl.
Parallèlement à l’apparition de faibles taux d’émission de salive rouge et rose, des symptômes systémiques sont apparus: fin 2009, la sérotina fébrile max 37,5 a disparu; l’asthénie reste très marquée; perte totale d’appétit avec perte de poids initiale de 10% en 1 mois, puis reprise (diminution arrêtée) mais manque complet d’appétit.
Un Institut de médecin a suggéré, bien que les tests de maladies auto-immunes par la fin de 2009 négatifs et ESR / CRP au moment ne bougeaient pas, l’apparition nuancée d’une maladie de ce type (ou la maladie cœliaque, mais EGD négatif à la fin de 2009) .
Les seules anomalies dans la chimie du sang étaient une ESV-27 en Juillet 2009, une légère reprise de la formule% périodique en 2009 (régulières valeurs absolues, la formule revenue à la normale plus tard), une conclusion récente de fer à 210 avec VGM 19, 5 (B12 et folies régulières, réponse mormalisée); négatif à la fin de 2009 tests VIH, hépatite, CMV, toxo, EBV. Toujours une électrophorèse régulière des protéines. Fer, ferritine et transferrine régulière sauf l’événement isolé d’élévation du fer. Cycle régulier.
Légères modifications depuis 2009, plus fréquentes (jamais plus de 2 VV / jour) et moins compactes, parfois non formées et contenant des fragments non digérés (dans le passé, des flotteurs clairs, maintenant plus).
A défaut de parvenir à une explication de la faiblesse forte en personne normalement très active et la perte totale d’appétit, et à l’exclusion (je pense) la maladie cœliaque EGD négative (ce qui donnerait l’anémie), je me demande si le cadre mentionné ci-dessus pourrait suggérer à un problème de malabsorption, étant donné le manque d’appétit et une forte asthénie et des changements de l’alvo. Dans ce cas, quels seraient les indices de laboratoire de diagnostic (si les symptômes sont compatibles)?
Peut-être encore un épisode infectieux (formule fébrile, inversée puis normalisée) qui a laissé de forts événements posthumes débilitants? Dans ce cas, qu’est-ce qui serait dérisoire?
Je me demande aussi si, à la lumière de cette image, l’hypothèse de l’auto-immunité a une base (mais VES et PCR auraient donné des augmentations plus significatives?).
À ce stade, quel spécialiste de référence?
Merci beaucoup pour vos retours, les nombreux examens et fausses pistes (pneumologiques sur tout) sont malheureusement déconcertants, ce qui allie à la persistance d’une forte fatigue et d’un appétit complet.
Cordialement.

Réponses


Category: sommeil |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle