Hystérectomie, ablation de l’utérus

hystérectomie, ablation de l'utérus

L’ hystérectomie consiste enenlèvement de l’utérus. Le vagin est fermé au fond et maintient une longueur normale.

L’hystérectomie est indiquée lorsque la maladie utérine ou celle des structures voisines (ex: ovaires) ne permet pas d’interventions conservatrices ou lorsque le traitement médical n’est plus efficace. L’hystérectomie peut être réalisée par deux voies: abdominale ( laparoscopique) ou vaginale (hystérectomie par AVC).

La laparotomie est utilisée dans les cas de fibromes utérins volumineux, d’endométriose pelvienne diffuse, de maladie inflammatoire pelvienne récidivante, de carcinome du portail et de carcinome de l’endomètre dans les stades initiaux.

Cependant, l’hystérectomie de l’AVC est réalisée dans le cas d’un petit fibrome utérin avec ménorrorragie récurrente, qui ne répond pas à un traitement médical, prolapsus utérin. L’hystérectomie vaginale présente moins de risque chirurgical que le risque abdominal, moins de durée, moins de morbidité et une convalescence plus rapide. L’hystérectomie vaginale n’est cependant pas indiquée en cas d’utérus volumineux ou fixe, de suspicion de tumescence pelvienne et lorsqu’il est nécessaire d’explorer les organes abdominaux ou d’effectuer des opérations complémentaires.

L’intervention de la laparotectomie nécessite une anesthésie générale et dure environ 45 à 60 minutes. La position de la femme sur la table d’opération est horizontale. L’incision abdominale de la peau est généralement transversale, car elle offre, en plus des avantages esthétiques, un risque moindre de complications de la plaie par rapport à la longitudinale.

La cavité abdominale est ouverte en procédant par couches: sous-cutanée, fascia, muscle et péritoine. Par la suite, les divers ligaments qui fixent l’utérus dans sa position et la paroi vaginale sont sectionnés.

Ensuite, l’utérus est retiré et le fonds vaginal est fermé. Enfin, l’abdomen est fermé en couches. Le cathéter vésical introduit avant la chirurgie est retiré 24 heures après la chirurgie. Les points de peau, cependant, sont enlevés dans 5-6ème jour, quand la femme est déchargée.

L’hystérectomie peut être réalisée sous anesthésie générale et en rachianesthésie, habituellement 30 à 40 minutes. La femme est placée sur la table de la salle d’opération dans une position de lithotomie (jambes écartées et étendue vers le haut). L’opération est effectuée à travers le vagin et commence par une incision circulaire sur le col de l’utérus.

Par la suite, les ligaments qui fixent l’utérus aux structures adjacentes sont sectionnés. L’utérus est retiré et le dôme vaginal est fermé. Une fois l’opération terminée, un cathéter vésical doit être conservé pendant 24 heures et une gaze vaginale doit être retirée après 12 heures. La décharge a généralement lieu le 4-5ème jour.

L’hystérectomie entraînera laimpossibilité d’avenirgrossesses, étant l’utérus le récipient du fœtus et la suspension permanente dumenstrues, mais sans changer l’équilibre hormonal et la sexualité des femmes.

Le choix de l’annexectomie, c’est-à-dire l’ablation des appendices (tuba et ovaire), sera guidé par l’âge de la femme et la présence ou l’absence de pathologies annexielles. Après la suppression des ovaires, nous parlons de la ménopause chirurgicale, auquel cas nous pouvons commencer un traitement hormonal substitutif pour éviter les troubles typiques de laménopause.

Les risques possibles de l’hystérectomie sont typiques de toute intervention chirurgicale. Les risques anesthésiques sont évalués par l’anesthésiste en fonction des conditions de santé de la femme. Le risque desaignementc’est bas. Le risque deinfectionsil est réduit grâce à la prophylaxie avec des antibiotiques. Le risque dethromboembolieil est réduit suite à l’introduction de la prophylaxie antithrombotique, d’ailleurs il est important de la mobilisation précoce, habituellement 24 heures après l’intervention.

Les lésions de la vessie, de l’uretère ou du rectum sont très rares. Le prolapsus du dôme vaginal est rare, mais plus fréquent chez les femmes obèses et subissant une chirurgie vaginale.

La voie vaginale peut provoquer l’apparition de symptômes douloureux liés à la formation d’adhérences. Parfois, il peut arriver que l’hystérectomie commencée par voie vaginale soit interrompue et l’ablation de l’utérus doit se poursuivre par voie abdominale: les causes sont la présence d’adhérences résultant d’opérations chirurgicales antérieures ou de processus inflammatoires ou endométriotiques.

Les alternatives thérapeutiques à l’hystérectomie qui peuvent être proposées aux femmes sont différentes. L’attente est indiquée en présence de fibromes asymptomatiques, de taille limitée, lorsque l’âge de la femme se rapproche de celui de la ménopause ou lorsque les risques d’anesthésie sont élevés. Les caractéristiques du développement du fibrome sont contrôlées numériquement dans l’espoir d’éviter l’intervention.

Un traitement médical est possible, dans certains cas, en présence de fibromes utérins utilisant des progestatifs ou des analogues de Gn-Rh. Ces hormonothérapies sont utilisées pour de courtes périodes et pour réduire la masse du fibrome et bloquer son évolution jusqu’à la ménopause. Après la ménopause, le déclin hormonal ne rendra pas l’intervention nécessaire.

L’intervention conservatrice proposée est lamyomectomie abdominale ou laparoscopique, ce qui est indiqué chez les jeunes femmes avides de progéniture ou avec de petits fibromes utérins.

L’hystérectomie subtotale consiste en l’ablation du corps de l’utérus, alors que le cou n’est pas enlevé. Cette procédure est réalisée lorsque la femme choisit de garder le col de l’utérus ou lorsque l’opération présente des difficultés techniques particulières.

L’hystérectomie radicale consiste en l’ablation de l’utérus, des trompes, parfois des ovaires, de la partie supérieure du vagin et des ganglions lymphatiques pelviens. Le vagin est suturé au fond et raccourci. Il est utilisé pour traiter certains cas de cancer du col de l’utérus. Après la chirurgie, un cycle dela radiothérapie.

Pour plus d’informations, voir aussi: «Hystérectomie»


Category: Cancers | chirurgie | Gynécologie et Obstétrique | Oncologie | Organes sexuels | Santé féminine | SEO Modifié |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle