Évaluation de l’invalidité



Climb un demandé:
Bonsoir, très gentils médecins,
J’aurais besoin d’une explication sur le handicap civil.
J’ai été opéré il y a 6 ans de tympanoplastie ouverte pour OTITE MEDIA CHRONIQUE COLESTEATOMATOSA BILATERAL!
Le résultat est malheureusement une perte auditive bilatérale de 40-50 db de la moyenne des 3 fréquences! Je dois utiliser les aides auditives auriculaires pour pouvoir bien vivre sinon je vis pratiquement exclu du monde avec difficulté pour assister à une conversation, impossibilité de regarder la télé etc …..
Le spécialiste qui me suit m’a conseillé à nouveau d’essayer d’obtenir un remboursement de la santé par le biais d’une invalidité civile.
Après la visite la commission me dit que ma vie est normale pour eux même sans la prothèse et je ne juge pas invalide!
Je me demande une chose: dans le tableau pour l’évaluation de l’invalidité civile, une des maladies (qui attribue entre autres 20 points) est CHRONIQUE OTITE A TIMPANO OUVERT!
Ma question est la suivante: je dois être évalué à la fois pour une otite chronique et une perte auditive ou seulement pour une perte auditive (ce qui me permettrait d’obtenir environ 19-20 points)
Merci d’avance pour votre attention
Cordialement

3 Réponses

Profil Dr. Nicola Mascotti
Dr. Nicola Mascotti un répondu:


+5
Chère Madame,

dans l’évaluation du pourcentage d’incapacité civile, l’attachement à la D.M. 5 février 1992 (ohibò, vingt ans se sont écoulés depuis l’entrée en vigueur!), Qui montre la méthodologie à suivre pour des cas particuliers.

Le D.M. par rapport à l’objet de votre requête, il reproduit textuellement le texte suivant:

Le nouveau tableau fait référence à l’incidence des infirmités incapacitantes sur la capacité de travail
selon les critères de la législation actuelle. Par conséquent, il nécessite l’analyse et le pourcentage de mesure de
chaque atteinte anatomo-fonctionnelle et ses effets négatifs sur la capacité de travail. la
tableau énumère les deux infirmités spécifiquement identifiées, auxquelles un attribut est attribué
pourcentage «fixe», les deux infirmités dont les dommages fonctionnels permanents sont référés à des bandes
pourcentages de perte de capacité de travail de dix points, principalement utilisés dans les cas de
codage plus difficile. Beaucoup d’autres infirmités ne sont pas tabulées, mais en raison de leur nature
et la gravité, il est possible d’évaluer les dommages avec un critère analogique par rapport à ceux du tableau.
1) Le dommage fonctionnel permanent désigne la capacité de travailler (article 1, paragraphe 3 et article 2
paragraphe 2 D.L. 23 novembre 1988, n. 509) qui doit être comprise comme une capacité de travail générique
avec la possibilité de variations supérieures à la valeur de base, n’excédant pas cinq points de pourcentage, en
cas où il existe également un impact sur les professions correspondant aux aptitudes du sujet (capacité
soi-disant semispécifique) et sur la capacité de travail spécifique.
Les variations peuvent également être dans le sens d’une réduction, pas plus de cinq points
lorsque la maladie n’a pas d’impact sur les compétences de travail semi-spécifiques et spécifiques.

2) EN CAS D’INFERMITE UNIQUE, le pourcentage BASE d’invalidité permanente
exprimé en utilisant, pour les infirmités énumérées dans le tableau:
a) le pourcentage fixe d’invalidité, lorsque la maladie correspond, par nature et degré,
exactement dans la rubrique tabulaire (colonne «fixe»);
b) le pourcentage de mesure de l’incapacité calculé restant dans les valeurs de la bande
pourcentage qui comprend le moment où l’infirmité est inscrite dans la bande (colonne «min-max»);
c) si l’infirmité ne figure pas dans le tableau, elle est évaluée en pourcentage par recours à
critère analogique en ce qui concerne les infirmités analogues et de gravité similaire, comme indiqué sous a) et sous
b).

3) DANS LE CAS DE L’INFERMITÉ PLURIME, les critères pour atteindre l’évaluation finale sont les suivants:
suivant: les pourcentages des maladies individuelles selon les critères sont calculés en premier
identifié au point 2) lettres a) b) c).
Dans ce qui suit, il convient de noter que l’incapacité due à de multiples déficiences dues à la maladie
tabulé et / ou non tabulé peut résulter d’une compétition fonctionnelle de déficiences ou de
une simple coexistence d’entre eux. Ils sont fonctionnellement en concurrence les uns avec les autres, les déficiences
ils affectent le même organe ou le même appareil. Dans certains cas, la concurrence est directement
tarifé dans la table (dommage aux yeux, acoustique, membres, etc.).
Dans tous les autres cas, la perte de valeur unique évalué séparément, on procède à une évaluation d’ensemble qui ne devraient pas normalement être constitué de la somme arithmétique des pourcentages individuels, mais d’une valeur de pourcentage proportionnel à celui tariffato pour la perte totale organe anatomo-fonctionnel ou
Appareil.
En tête de l’art. 5 D.L. n. 509 de 1988, dans l’évaluation globale du
invalidité, le non-respect entre 0 et 10% n’est pas pris en compte, à condition qu’ils ne soient pas concurrents
entre eux ou avec d’autres minorités comprises dans les catégories supérieures. Ils n’ont pas été identifiés
d’autres minorités à être répertoriées spécifiquement en vertu du même art. 5. Ils sont coexistants
altérations affectant les organes et les appareils fonctionnellement distincts les uns des autres. Dans ces cas,
après avoir effectué l’évaluation en pourcentage de chaque déficience, un CALCUL est effectué
RÉDUIT PAR la formule suivante EXPRIMÉE EN DÉCIMAUX:
IT = IP1 + IP2 — (IP1 x IP2)
où le total des incapacités informatiques totales est égal à la somme des handicaps partiels IP1, IP2, diminué
de leur produit. Par exemple, si la première déficience (IP1) est évaluée avec 20% et la seconde
(IP2) avec 15%, le résultat final (IT) sera (0,20 + 0,15) — (0,20×0,15) = 0,32 puis 32%. en
dans le cas de déficiences de plus de deux, la procédure est répétée et continue avec
même méthode. Pour des raisons pratiques, il convient d’utiliser à cet effet un tableau spécial
calcul combiné dont chaque Commission peut disposer de manière appropriée.
4) Les Commissions compétentes devront examiner la possibilité ou non de l’application de
dispositifs prothétiques. Les prothèses doivent être considérées comme un facteur permettant d’atténuer la gravité de
dommages fonctionnels et peut donc entraîner une réduction du taux d’incapacité a
condition que, de par leur nature, ils soient bien tolérés et fonctionnellement efficaces aux fins de
compétences de travail génériques, semi-spécifiques (= professions correspondant aux aptitudes du sujet)
et spécifiez.>

En conclusion, dans votre cas, la Commission devait appliquer ce qui suit:
— une évaluation globale (parce que les infirmités rapportées affectent le même appareil, l’appareil auditif)
— la possibilité d’utiliser des prothèses comme facteur d’atténuation gravitationnelle

J’espère que je vous ai donné des explications complètes.

Salutations distinguées.

Profil Climb
Climb un répondu:


0
Merci beaucoup pour votre explication Docteur.
Puis-je donc conclure que j’ai été correctement évalué et que je n’avais pas droit à un remboursement pour des prothèses?
Merci et bonne journée
Profil Dr. Nicola Mascotti
Dr. Nicola Mascotti un répondu:


0
Chère Madame,

en fait, dans la réponse à votre question, j’ai seulement essayé de vous expliquer la méthodologie d’évaluation, sans entrer dans le mérite de l’évaluation qui vous a été communiquée (sujet «non invalide» singulier 33% ou moins).
À mon avis, au niveau des hypothèses, l’évaluation de votre cas pourrait dépasser le seuil de reconnaissance de la condition de «civil invalide», même si avec un pourcentage minimum (34-35%).

En ce qui concerne la concessibilité de la prothèse par le S.S.N., vous pouvez consulter le lien suivant:

Encore une fois, mes meilleures salutations.


Category: sein |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle