Douleur pelvienne chronique



Broncas un demandé:
Médecins Bonjour, Je suis un jeune homme sous la forme de 43 ans de passe-temps de jogging (3 fois par semaine pendant environ trois quarts d’heure). En Décembre, j’ai commencé ici à 2015 d’uriner très fréquemment et, pour tenter de donner une réponse à mes symptômes, je suis allé d’un urologue ami qui m’a diagnostiqué une prostatite et il prescrit comme remèdes profluss. Entre hauts et des bas, je suis allé avec ce puits jusqu’en Août 2016 quand, après une course, je commençais à souffrir la douleur sévère dans la région pelvienne qui sont devenus insupportables avec assez de temps pour me empêcher de mener une vie normale. Je consultais divers spécialistes dans ma ville qui a donné un diagnostic tout à fait erronée. À la mi-Décembre 2016 à la place je suis venu pour un professeur de Rome (Uro-neurologue) qui, après un examen attentif m’a diagnostiqué « syndrome, la douleur pelvienne chronique, diphonique discrète des muscles pelviens avec des symptômes de miction charge et symptômes irritatifs innervation district (névralgie pudendale, branche avant) « et il a prescrit le traitement suivant: 1) myorelaxant exposer, demi-comprimé après le petit déjeuner, après une demi-déjeuner et demi après le dîner pour un total de 150 mg par jour; 2) laroxyl baisse jusqu’à un maximum de 10 gouttes (je prends 7/8 gouttes) avant le coucher. Cela fait environ un an que j’ai commencé ce traitement et est très bien que la situation est grandement améliorée, ils sont restés tracas légers mais cela ne me empêche pas de mener une vie normale et même j’ai aussi commencé à faire du jogging avec la fréquence ci-dessus. Je ne ressens aucun effet secondaire des médicaments, mis à part un gain de poids probablement dû au laroxyl. En conjonction avec un traitement pharmacologique le 9 février, un thérapeute de douleur Rom m’a donné une intervention radiofréquence. Il a dit que l’opération s’est très bien passée, qu’il a stimulé les deux branches du nerf pudendal et qu’il a très bien réagi, disant qu’il était optimiste. Cependant, malgré les succès de la pharmacothérapie et de la radiofréquence, je ne peux pas dire que je suis guéri. Au contraire, en essayant d’éliminer, par exemple, le médicament exposé, j’ai remarqué que l’hypertonicité s’accentue et que les symptômes reviennent cependant moins qu’avant. Maintenant, je voulais vous demander si ce trouble sont destinés à le ramener à la vie, car elle est chronique, me forçant à devenir dépendant de la drogue ou si je peux guérir un jour. Je voulais aussi savoir s’il existe d’autres traitements alternatifs et / ou concomitants avec des soins pharmacologiques, en plus de la radiofréquence. Est-il vrai qu’il existe des infiltrations de stéroïdes qui fonctionnent?!? Si oui, qui ferait ces infiltrations?!? Pourriez-vous me dire quelqu’un?!?. Je voulais aussi savoir si à long terme ces médicaments peuvent produire des effets délétères. En fin de compte, je voulais savoir si le jogging est peut-être contre-indiqué dans les cas de cette maladie. Je vous remercie beaucoup. Cordialement.

4 Réponses

Profil Dr. Paolo Piana
Dr. Paolo Piana un répondu:


0
Ce sont des événements très spéciaux qui, en fait — comme son cas montre — ne peut être correctement interprétés par de nombreux collègues ne disposent pas d’un vaste et une expertise approfondie dans les troubles fonctionnels. Nous ne pensons pas que dans un cas semblable au vôtre, il existe aujourd’hui de nombreuses autres possibilités réalistes qui, autrement, leur auraient certainement été proposées. Si la course peut accentuer le malaise qu’elle devrait être le premier à remarquer, ravvedendo une relation temporelle indiscutable entre la formation et l’apparition ou la réapparition de la maladie.
Profil Broncas
Broncas un répondu:


0
Merci dr. Piana. La course ne me dérange pas mais je pense que cela me profite donc je pense que je vais continuer à la pratiquer. Selon vous, l’exposition et la thérapie par laroxyl sont-elles suffisantes ou devraient-elles être intégrées?!? Selon votre expérience, est-il possible de se débarrasser de ces perturbations ou serai-je obligé de le ramener à la vie?!? Est-ce que ces médicaments font mal pendant longtemps?!? Avez-vous déjà entendu parler des ondes de choc, pourraient-elles être utiles dans mon cas?!? Merci. Cordialement
Profil Dr. Paolo Piana
Dr. Paolo Piana un répondu:


+4
Ce sont des thérapies très spécifiques, si vous n’êtes pas directement coupables de ce domaine professionnel, il est impossible d’exprimer des jugements précis. Les ondes de choc viennent de se tourner vers la pratique urologique (sauf pour les calculs rénaux où elles ont été appliquées pendant près de 40 ans). Les résultats sont prometteurs mais pas définitifs. Cependant, ayant la possibilité, il est permis d’essayer.
Profil Broncas
Broncas un répondu:


0
Merci pour la réponse dr. Piana. Je tiendrai compte de vos suggestions. Je vais attendre quelques semaines pour voir si la radio portera ses fruits, parce que le thérapeute de la douleur qui l’a fait m’a dit que vous pouvez aussi avoir besoin d’un mois pour des résultats positifs, mais dans le cas de résultats négatifs au moins essayer session shockwave.
Merci encore, meilleures salutations.

Category: chronique |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle