Douleur inguinale testiculaire



Busload un demandé:
Bonjour. Je suis un cas de panier. il y a environ trois ans j’ai subi une opération de varicocèle (sin, III °) avec la technique de ligature. L’intervention a été réalisée en l’absence de spermogramme (réalisée après l’interview et aboutissant à la norme). persistent après la chirurgie, les symptômes de la varicocèle (diagnostic de la persistance varicocèle), mais ajoute à eux une forte douleur dans l’aine et des testicules (mes principaux problèmes actuels), qui ont tous augmenté après des périodes de temps, aussi assez court ( 10 à 30 min), debout ou en marchant. Impossible de pratiquer n’importe quel sport. Les symptômes ne peuvent pas être réduits avec un traitement médicamenteux (Brufen 600 g, d’un comprimé par jour pendant 7 jours) .L’unico remède contre la douleur est le repos: étant alternativement plat et d’assise.
SPERMIOCULTURE (culture): absence de bactéries et de champignons pathogènes.
RIC. CLAMYDIA (SI): NÉGATIVE
RIC. MYCOPLASMA + UREAPLASMA: NÉGATIF
Octobre 2010: diagnostic de persistance du virus varicocèle de 3 ° (diagnostiqué par un autre urologue) + douleur testiculaire chronique + signes d’inflammation épididymaire à gauche (prégressa ou chronique). 11/03/2010: intervention de la varicocèle (ligatures sous-inguinales en technique microchirurgicale + dénervation testiculaire). Pendant la chirurgie, les lésions et / ou la compression des nerfs ilio-inguinal et génitofémoral n’ont pas été détectées (au moins selon ce que le chirurgien dit).
Après la deuxième intervention chirurgicale, la douleur persiste avec la même intensité et le mode. Une visite post-intervention me propose une nouvelle intervention pour évaluer le degré d’épididymite (intervenant directement sur le testiculaire) et l’hypothèse d’une intervention ultérieure pour supprimer l’épididyme gauche persiste encore où la douleur est ouverte. Avant de subir une nouvelle intervention (très invasive) Aujourd’hui, je me suis tourné vers un autre urologue / andrologue, qui m’a conseillé de subir une opération pour enlever l’épididyme gauche pourquoi suis jeune xkè n’est pas nécessaire. Son opinion est que les symptômes que j’Accused (forte douleur dans l’aine et des testicules) ont causé (probablement) par la compression du nerf iléus inguinale après la première intervention chirurgicale. il a également confirmé la présence d’une épididymite chronique. consingliatomi l’intervention est de rompre le inguinale nerveux iléon dans l’espoir qu’il est d’expliquer les symptômes. Si l’opération ne se passe pas comme espéré (disparition des symptômes + insensibilité du testicule gauche) je dois attendre pour se marier, avoir des enfants et puis prendre épididyme d’action éliminer. l’urologue m’a assuré que cette intervention n’a pas d’effets secondaires.
que recommandez-vous? Je me soumets à cette nouvelle intervention (exérèse nerveuse de l’iléon ingéoinal) ou attendez-vous 10 ans pour passer et ensuite retirer l’épididyme sinus?
Je pense que mon état mérite votre attention, ça m’a vraiment handicapé. merci beaucoup votre service est vraiment noble

Réponses


Category: neuropathie |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle