Douleur abdominale inférieure droite



Raunchy un demandé:
Salut!
Je voudrais demander des éclaircissements sur certains événements récents, afin d’éviter de sombrer dans le cercle vicieux de google search.
Il indique qu’il ya environ deux mois, j’ai eu l’estomac avec une forte fièvre (39 ans et plus), de la diarrhée avec du mucus dans les selles, la fatigue, des douleurs articulaires, etc .. Correction de l’influence, resté un peu «perturbation intestinale» à long terme, mais rien de handicapant.
Il y a environ une semaine, au lieu de cela, j’ai eu pendant quelques jours des décharges diarrhéiques dans lesquelles je n’ai pas expulsé les excréments, mais seulement du mucus. Il y avait aussi des zones rouges, que j’ai essayé de contrôler avec un gant avec beaucoup de maldestria, en décrétant seulement qu’elles ne frottaient pas ou ne fondaient pas, imputant ainsi la peau de tomate.
A partir de cette semaine, cependant, défécation remarqué plus difficile, le nombre d’évacuations n’a jamais passé plus de 3 ou 4, et il y a en effet étaient jours de la constipation, les accompagnant de longues séances dans la salle de bains espellevo quelques tabourets à la fois, condition qui continue aujourd’hui.
L’attribuant à un peu de perturbation, ou au pire un côlon irritable, je n’y ai pas prêté une attention particulière, mais l’autre jour après le dîner (salade, polenta, crevettes, courgettes et yogourt) J’ai commencé au bout d’environ une demi-heure accuser l’abdomen fort, assez fort, intermittent, qui paraissait me faire délirer contre la polenta, je n’étais pas trop inquiet. Le jour après que la douleur soit devenue fixe, cependant, accentuée si je marchais ou si j’étais dans certaines positions, et je suis allé à P.S. craignant que cela puisse être un principe d’appendicite.
Le résultat de la visite à P.S. c’était:
-Douloureux à la palpation dans le fossé iliaque DX
-Peristalsi présent (mais au deuxième quart de travail, chez le deuxième médecin, lors d’une deuxième auscultation, il semblait un peu hypovidé)
-TC 36,5 ° C
-Et dans l’analyse et les résultats du comptage sanguin une hyperchromie (Positive +) et des valeurs légèrement élevées pour la protéine C réactive (6,43 mg / L) et l’osmolarité (304 mOsm / L).
-Ultrasons à l’abdomen parfait, mais dans le côlon beaucoup d’air.
[En ce qui concerne la légère augmentation des valeurs inflammatoires, je déclare que j’ai une suspicion d’urétrite non encore sous traitement (résultats attendus) et un diagnostic récent de lichen planopilaris (cortisone topique) pour compliquer la situation.]
Aujourd’hui, après des sensations étranges et difficiles défécation (10-20 minutes plus tard), je l’accusais de douleurs intenses pendant une demi-heure à la contraction du plancher pelvien, puis spontanément à l’intérieur de l’anus (rayonnant parfois jusqu’à testicule ).
Le docteur des p.s. il a indiqué une coloscopie, qui d’un côté m’a rassuré, de l’autre, évidemment terrifié.
Je me rends compte qu’il n’est pas possible pour vous avec si peu d’informations de me répondre avec confiance, mais y a-t-il une possibilité que ce soit quelque chose de sérieux?
Dans votre attente, je promets de ne pas chercher «cancer du côlon» sur google.
Merci beaucoup, d’avance.

8 Réponses

Profil Dr. Felice Cosentino
Dr. Felice Cosentino un répondu:


+2
Personnellement, je ne verrais pas d’indications à la coloscopie et je ne vois pas la raison de penser au cancer du côlon ou d’autres mauvaises pathologies. Au lieu de cela je verrais un colon irritable avec une certaine intolérance (lactose, gluten).

Cordialmenye

Profil Raunchy
Raunchy un répondu:


0
Merci pour la réponse qui m’a été donnée, qui me rassure beaucoup.
Je suppose que ce sont des symptômes bénins pour penser à quelque chose de particulièrement grave, mais j’ai la mauvaise habitude d’entendre les sabots et de dire «zèbre! et pas cheval .. Occam n’est pas parmi mes philosophes préférés.
Recommanderiez-vous de faire la coloscopie de toute façon, pour lever tout doute, ou trouver que je pourrais être suffisamment serein avec un examen secret et les tests des intolérances susmentionnées, et décider finalement quoi faire?
Et, avec une promesse de ne pas déranger que s’il n’y avait nouveauté pas particulièrement important, il est plausible que l’intestin irritable provoque une douleur si bien « définie » et circonscrite (ainsi que réticente à sortir de la voie) à une zone spécifique de l’abdomen, grossier combien de poing, à la palpation?
Encore mille merci pour votre attention et pour le service que vous faites.

Cordialement.

Profil Dr. Felice Cosentino
Dr. Felice Cosentino un répondu:


0
Tranquille. Un côlon irritable est plus probable et rien d’autre.

Meilleurs vœux.

Profil Raunchy
Raunchy un répondu:


+2
Parfait, je vais commencer à faire seulement les vérifications ci-dessus alors.

Merci encore

Profil Raunchy
Raunchy un répondu:


+3
Bonjour docteur, je voudrais vous informer des résultats de l’analyse chimique et microscopique des fèces.
Apparence: homogène
Couleur: marron
Consistance: Semi-solide
Réaction: légèrement alcalin.
Amidons: Absents
Acides gras: Absents
Graisse neutre: Rare
Savons: Absent
Chair de fibre: certains
Fibres végétales: certaines
Cellules et mucus: Absent

Négatif à l’examen parasitologique et les valeurs pour évaluer la maladie coeliaque possible sont normales.

Considérant que, comme déjà mentionné, je l’ai déjà effectué des examens échographiques abdomen, normal, et je l’ai fait des tests sanguins (y compris les transaminases) sans valeurs anormales, est que je fasse une enquête plus poussée et la coloscopie précitée?
Désolé si je vous soutiens pour l’interprétation de ces tests, mais je n’aurai pas de médecin pendant un mois à cause de la lenteur de la bureaucratie.

Cordialement et merci encore pour la disponibilité.

Profil Dr. Felice Cosentino
Dr. Felice Cosentino un répondu:


+5
Tout négatif et ne nécessite pas d’enquête supplémentaire.

Profil Raunchy
Raunchy un répondu:


+4
Merci beaucoup, aussi pour votre patience.
Cordialement.

Category: anxiété |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle