Dépression, apathie, diminution de l’estime de soi



Medcalf un demandé:
Bonjour, je suis un garçon de 23 ans. Ces derniers mois, je me bats contre moi-même pour réagir à un état de dépression et d’apathie totale qui domine mes jours.
Cela fait maintenant plusieurs jours que je ne trouve plus le désir et l’envie de tout faire, y compris étudier, sortir avec des amis, faire du sport … Je veux juste parler aux gens, seulement si c’est strictement nécessaire.
J’ai toujours été une personne avec un caractère «fluctuant», des moments de grande joie, de super-activité et de «désir de faire» alternant avec des moments d’indifférence totale envers n’importe quoi.
J’ai analysé ma situation en profondeur, en réfléchissant sur quelles peuvent être les causes qui ont déclenché tout cela et je pense que je suis arrivé à une conclusion (qui, je l’espère, est un point de départ pour guérir …):

1) Je crois fermement que j’ai failli à presque tous les objectifs que je m’étais fixés et pour cette raison je ne ressens pas le désir de relever de nouveaux défis que la vie m’offre, tout me semble un sacrifice et une fin en soi. Il vaut mieux ne rien faire au moins, je n’ai pas à supporter l’inconfort qui vient de la défaite et aucune attente de la mienne ne sera trahie.

2) très souvent je me sens inadéquat dans des situations qui se présentent sous mes yeux, dans les relations avec les autres, j’ai toujours peur de dire quelque chose de mal, d’être mal jugé par les gens, je peux difficilement exprimer mon opinion sur certaines questions être superficiel, enfantin, pas informé des faits, etc.
Ajoutez à cela ma faible estime de soi, la conviction de ne jamais être à jour et un sentiment continu d’infériorité et de complexité.

Enfin, j’ajoute deux autres aspects qui me semblent importants pour comprendre ma situation:

— J’ai souffert à l’adolescence de l’acné … une véritable malédiction qui m’a marqué toute ma vie. De plus je me bats avec des cicatrices post-acné, j’ai déjà fait quelques traitements à mon avis ne sont pas très efficaces. Je vis les jours dans la honte, dans l’inconfort … la tête en bas, je ne peux pas regarder les gens dans les yeux.
Ceux qui me connaissent disent que je suis «exagéré et perfectionniste», mais je crois malgré tout avoir encore une bonne vision et le miroir, contrairement aux gens, ne ment pas et vous fait voir comment vous êtes réellement.

— J’ai une très bonne relation avec ma mère (qui était dans le conflit passé) et elle est la seule qui me comprend vraiment, sur laquelle je peux vraiment compter. Il a abandonné son travail, sa carrière et son épanouissement professionnel pour me traiter et rester proche de moi.
Mais je crains que tout l’amour et l’affection que j’ai reçus de vous aient fini par me pénaliser, me rendant fragile, insécurisant et à mon avis affaibli.
Trop souvent je compte sur ses conseils et j’ai peur de prendre des décisions sans leur parler d’abord.

Je m’excuse d’être trop long, j’espère avoir été assez clair.
J’attends avec impatience une réponse

Je vous remercie d’avance

4 Réponses

Profil Dr. Daniel Bulla
Dr. Daniel Bulla un répondu:


0
Cher garçon,
J’ai lu votre email avec soin. Si je percepissi le monde comme vous le faites, eh bien je vous assure que je serais très bas, comme indiqué dans votre lettre

En fait, l’un de vos problèmes, à mon avis, il est la perception du monde et d’autres. Perception que, en raison d’un abaissement de l’humeur, vous donne toujours un résultat négatif

Il est en effet tout à fait typique, lorsque l’humeur est abaissée, apathique, négative, différente des autres, honteuse dans les situations sociales, se sentant coupable de ne pas avoir atteint les objectifs fixés, de ne pas avoir d’estime, etc.

De toute évidence, avec une telle humeur, vous commencez toujours à être désavantagé envers les autres, et pour vous, les relations sociales sont toutes montantes, c’est pourquoi vous avez peut-être tendance à les éviter

Je pense que vous avez besoin de deux choses:

1) une évaluation psychiatrique, surtout pour comprendre ce qui peut être fait avec cette humeur (qui passe aussi par des «hauts et des bas»)

2) un conseil psychologique, afin de mettre en place une série de stratégies qui vous aideront à faire face aux relations sociales et à la réalisation de vos objectifs différemment, tout autour d’un travail sur l’estime de soi

Avoir ce courrier aussi lu à votre mère, peut-être en discuter ensemble

Dit de cette façon: 23 ans ont passé pas si positivement, il est maintenant temps de tourner

Profil Medcalf
Medcalf un répondu:


+2
Merci beaucoup pour votre réponse. Je l’ai déjà parlé à ma mère au sujet de mon problème, je ne l’ai pas encore fait la lecture de ce courrier mais j’espère le faire le plus tôt possible.
Je ne nie pas, cependant, que je répugne un peu à me fier à la thérapie psychologique, je suis assez fier de croire que je peux résoudre mes problèmes de façon indépendante.
J’ai peur d’être déçu, de me retrouver devant une personne qui m’écoute 40 minutes … me donne les réponses classiques du manuel, tu prends mon argent et mes salutations.
Je dis cela non pas parce que j’ai perdu confiance dans les gens, les médecins et les experts (sinon je n’aurais pas écrit ici) mais simplement parce que je suis convaincu que trouver une personne sérieuse qui t’aide vraiment est une tâche difficile.
Par exemple, je prends soin de l’acné et des cicatrices, où j’ai l’illusion d’obtenir d’excellents résultats, de nouveaux peelings, les fameuses photos avant et après … et à la fin le résultat était modeste.
Cela m’a laissé un goût amer, parce que je n’ai pas vu chez les médecins que la transparence et l’honnêteté (en ce qui concerne les résultats réels obtenus) que je m’attendais.

Cela dit, je veux prendre la question et comprendre comment s’en sortir.
Qu’avez-vous fait à propos de l’estime de soi, dans «mon petit» que puis-je faire? Y a-t-il des «exercices» si je peux les appeler pour améliorer l’estime de soi?
Par exemple je pourrais écrire un journal où je rassemble tous les aspects de ma vie dont je peux être fier, tous ces petits ou grands résultats qui m’ont donné satisfaction.

Merci encore pour votre réponse

Salut

Profil Dr. Daniel Bulla
Dr. Daniel Bulla un répondu:


0
Je pense, comme je vous l’ai écrit, que l’un de vos objectifs est de travailler sur les relations. Pour cette raison, si vous attendez de faire confiance à quelqu’un profondément avant de commencer une thérapie, vous risquez de ne jamais commencer.

Vous devriez baser vos considérations sur des faits, pas sur des suspicions ou des généralisations (comme comparer l’expérience passée avec le dermatologue à «futur» avec un psychologue). Chaque relation humaine contient un petit pourcentage de «risque»: les gens peuvent vous décevoir, mais vous n’avez pas besoin de vous isoler des autres.

Laissez les déceptions venir de votre évaluation «a posteriori», sinon vous risquez de perdre de nombreuses opportunités

Profil Medcalf
Medcalf un répondu:


0
Cette dernière réponse m’a donné une excellente occasion de réfléchir.
J’essaie de prendre rendez-vous avec mon médecin pour expliquer le problème et évaluer la possibilité de faire confiance à un psychologue.

Avez-vous un studio à Milan?

Merci encore pour votre temps

Cordialement

Mise à jour: Je viens de cliquer sur son profil et j’ai vu l’adresse de son studio à Milan. Merci


Category: Trouble bipolaire |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle