Constipation, météorisme et autres troubles (intestinaux et non intestinaux)



Mutters un demandé:
Bonjour et bonne année 2009 (désolé pour le retard).
J’étais précédemment enregistré avec ID 86096.
Cette fois, je me suis inscrit avec mes données exactes: je m’appelle Virgilio, je vis à Gênes et j’ai 49 ans en mai dernier.
Résumez la situation. Ce post sera long, mais seulement parce que je le considère comme le premier, je promets que les autres seront beaucoup plus courts.
Mon instinct était régulier jusqu’en juin 2008. Pendant des années j’ai eu tendance à la flatulence, mais rien d’exceptionnel.
En Juin 2008, période très difficile pour certains problèmes familiaux qui me tourmentaient tant, est apparu une liste des maux: des réveils nocturnes, douleurs épigastriques, un étrange sentiment de « paralysie » des oreilles; éveils ont été, d’autres troubles ont passé, mais quelques jours plus tard est venu le malaise abdominal: flatulences même augmenté, paresthésie abdominale (centrale) qui est devenu parfois la douleur, les troubles « mineures » de la défécation (c.-à-je été 1 ou 2 fois jour comme toujours, mais parfois emettevo petites et des selles dures, parfois poltacee, d’autres temps normal comme je l’avais toujours fait dans le passé).
À la fin du mois d’août, les problèmes familiaux ont été complètement résolus, mais les troubles intestinaux sont restés. Le 3 septembre, j’ai fait une visite de proctologie avec rectoscopie, tout allait bien, mais la proctologue m’a ordonné une coloscopie parce que ma mère était atteinte d’un cancer du côlon à l’âge de 46 ans.
Je devais subir une coloscopie le 16 octobre.
Le 30 septembre j’ai pris IMOGAS (dimethicone) pour réduire les flatulences; Je ne sais pas si cela a quelque chose à voir avec ça, mais à partir du début d’octobre une constipation subtile a commencé, non pas à cause de la fréquence, mais à cause de la dureté des selles.
En attendant j’avais une grande angoisse à propos de la coloscopie: ça m’effrayait, un examen invasif, peut-être dangereux … Je sais que j’exagérais …
donc le jour avant l’examen, le matin je l’ai annulé; puis je me suis senti «étrange», l’estomac «immobile», et comme je n’avais pas évacué depuis 36 heures, à 18 ans j’ai bu une bouteille de jus de pruneaux et à 20 ans j’ai éliminé un fécalome qui ressemblait à une pierre.
Depuis la mi-Octobre partir, ce fut un cauchemar: la peur me arrêter, en essayant toujours d’évacuer, même plusieurs fois par jour, en utilisant les réflexes gastrocolici, boire beaucoup d’eau, en prenant le gel de psyllium …
Pendant ce temps, à partir du moment central de disparition abdominale paresthésie, il a établi une douleur, légère, pas toujours présente, localisé aux côtes gauches, mais en haut, la hauteur des côtes du diaphragme, comme si elle était l’os blesser (il y a toujours).
Bien sûr, la psychologie a beaucoup joué; Je m’en suis rendu compte, mais il me semblait que ça ne pouvait pas être «juste» de la psychologie, j’avais une grande peur du cancer du côlon.
Les vacances de Noël ont été un cauchemar, la constipation s’est aggravée et le 29 décembre, je me suis retrouvé à l’hôpital, bouleversé par une sorte de dépression nerveuse.
Là, ils me ont fait tous les tests sanguins, qui étaient tout à fait normal, les rayons abdomen qui ont montré l’absence d’obstruction, m’a alors rejeté dès le lendemain et me fixe de colonoscopie pendant 5 Janvier (aujourd’hui ), me donner la thérapie suivante pour la constipation: 2 comprimés après le petit déjeuner et une cuillère à soupe Pursennid Laevolac la nuit.
Ce matin j’ai fait une coloscopie, voici les résultats.
Durée de l’examen: 15 minutes.
Rapport: examen mené jusqu’au caecum avec une bonne visualisation de l’ostium appendiculaire et de la valve iléo-colique obstruées dans certaines sections par des résidus fécaux liquides non contaminés par le sang. Dolicosigma. Tout au long de l’étirement exploré, les murs du côlon sont normalement extensible avec l’air soufflé. La muqueuse visible présente un aspect normal avec un réseau vasculaire bien conservé.
Dans le rectum, même en rétrovision, aucune preuve de blessure.
Conclusions: dolicosigma; aucune lésion n’a été trouvée dans l’ensemble du tractus exploré.
Fin du rapport
En d’autres termes, deux points d’accord, à part d’avoir le sigma plus long que la normale et un peu abaissé.
Morale à l’hôpital ce matin on m’a dit de se sentir à l’aise, manger beaucoup de fruits et légumes cuits, évitez les aliments indigestes (ont toujours), boire (ont toujours) et continuer avec la thérapie Pursennid + Laevolac dans les prochains jours, puis nous Les résultats gastro-entérologiques (ils me diront quand, quoi, comme 12/1).
Nous sommes à l’entrée.
En attendant, à partir du 12 janvier, je commencerai un cycle de psychothérapie avec le CSM.
Je voudrais poser les questions suivantes:
1) une opinion globale, en particulier ce que vous pensez du traitement que j’ai reçu de l’hôpital (pour moi, cela semble correct, mais j’aimerais avoir votre avis)
2) après la coloscopie, qui a été précédée par un nettoyage intestinal, j’imagine que je vais rester un jour ou deux sans déféquer: je ne prendrai donc pas le Pursennid, mais devrais-je prendre le Laevolac?
3) à partir du 24 octobre, j’ai pris Tavor à partir de 1 mg, trois fois par jour. À la suggestion des médecins à l’hôpital, je voudrais éliminer, parce que cela ne me permet pas de dormir et dans le pire constipation, je dit à mon médecin que je l’avais prescrit, elle m’a dit que ça va, mais pour réduire progressivement . Je suis passé à 2 par jour, un à 15 et un avant de me coucher.
Cela semble-t-il adéquat comme première étape? Pourriez-vous suggérer la deuxième étape?
D’accord, je réalise que j’ai fait une tête, mais comme je l’ai dit au début, juste parce que c’est la première fois, alors je serai beaucoup plus concis.
S’il te plaît, réponds-moi …
Merci et renouveler mes voeux

Réponses


Category: hémorroïdes |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle