conseil x dr. Cavallini



Champlain un demandé:
Bonjour Dr
Il y a 4 mois, j’ai été frappé par une infection séminale, avec une légère infection de la prostate kleisbiella. (diagnostiqué par la culture de sperme)
Je fais un mois de traitement avec la ciproxine mille une libération et déjà après une semaine, les symptômes ont disparu complètement. terminé la thérapie j’attends 10 jours et je répète la spermiocoltura, où tout est négatif à l’exception des leucocytes qui sont rares. Je fais écho là où il y a des zones hyperéchogènes non calcifiées, résultat d’une infection ancienne. Je vais faire le bilan, résultat: prostate régulière pas douloureuse. Je suis complètement asymptomatique L’urologue me dit qu’il n’y a pas de prostatite mais cela me déplace en me disant que s’il faisait une biopsie, il trouverait des zones de prostatite non spécifique. et que la prostatite non spécifique est présente chez 90% des hommes en bonne santé (est-ce que j’ai ou est-ce que j’ai une prostatite?)
Est-il vrai que tous ceux qui ont eu une prostatite même si complètement guérie de l’inflammation reste toujours à l’intérieur même si elle est asymptomatique?
Si je n’ai pas de brûlure ou d’autres symptômes, est-ce que cet état actuel peut me causer des problèmes d’érection à l’avenir? (problèmes que pour le moment je n’ai pas)
Les zones hyperéchogènes non calcifiées posent des problèmes et prédisposent aux infections?
Merci d’avance.

1 Réponses

Profil Dr. Pierluigi Izzo
Dr. Pierluigi Izzo un répondu:


0
Cher utilisateur, la prostatite tend souvent à devenir chronique ou, au moins, à se souvenir de lui-même, tant du point de vue du rectum digital que de l’échographie, mais dans son cas, je ne pense pas qu’il y ait lieu craindre une baisse du tonus sexuel, ni une rechute symptomatique.

Category: prostate |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle