Chirurgie de l’alopécie

DetonsurazioneTransplantation aux îlesRotation des voletsImplant capillaire artificielImplant capillaire naturelÉvaluations finales

lathérapie chirurgicale il peut également être utilisé dans les cas dealopécie autre que çaandrogénétique (par exemple une zone de cuir chevelu devenue alopécie suite à une brûlure).

Détermination (réduction du cuir chevelu — réduction du cuir chevelu)

C’est la technique la plus simple et consiste enretirer chirurgicalement un ‘losange’ de la zone alopécique et ensuite suturer les volets. Avant la chirurgie, évaluez empiriquement le bout des doigts avec les doigts.élasticitédu cuir chevelu (valeurs d’échelle de 1 à 10) pour éviter d’être alors, une fois l’intervention effectuée, incapable de réparer la brèche chirurgicale.

L’intervention est réalisée dans anesthésie locale ou générale et, si nécessaire, peut être répété une ou deux fois (encore avec quelques mois d’intervalle). Ils peuvent resterœdème et / oumal de tête cela disparaît normalement dans quelques jours. Récemment, au lieu du bandage classique (24 heures), il a parfois été utiliséfilm plastique protecteur pulvérisé directement sur le cuir chevelu. Le lavage de la tête est généralement autorisé après 3-4 jours. Une variante technique prévoit l’utilisation de «expandeurs de peau».

En pratique, il s’agit de «ballonnets» en matériau inerte qui, quelques mois avant l’intervention, sont introduits dans le tissu sous-cutané proche de la zone à «détoner» et, à travers une seringue, progressivement rempli, à travers une valve, solution physiologique afin d’élargir la peau environnante (fourni avec les cheveux!). De cette façon, au moment de l’intervention, une plus grande quantité de tissu sera disponible. L’inconvénient est donné par l’inconvénient d’amener ces ballons en attente de l’intervention.

Transplantation d’îlots (technique d’Orentreich — greffes de plaque — greffe de greffe de poinçon)

C’est l’intervention connue de ‘transplantation’ dans laquelle, sous anesthésie locale, des zones où les cheveux sont encore présents (région occipitale) sont collectésmottes de cuir chevelu en utilisant un scalpel circulaire (poinçon) de 4 mm.

Les plaques sont ensuite placées dans des «puits» spéciaux creusés zone chauve, en utilisant un scalpel circulaire plus petit, 3 mm, de sorte que, malgré la rétraction élastique du tissu, le fragment occupe tout l’espace. L’angle d’incidence du scalpel est particulièrement important. S’il est incorrect, il entraînera la coupe de la racine et des poils de certains cheveux, puis leur perte finale. Après leintervention il en reste unbandage pour 24 heures. Le lavage est généralement autorisé après 7 jours.

Si nécessaire, undeuxième intervention il sera effectué après 6 semaines, un tiers après 3-4 mois de la deuxième et un quart après 3-4 mois de la troisième. Afin d’éviter de laisser une série de cicatrices en «damier» dans la zone d’échantillonnage, il est suivi de manière moderneTechnique de Nordström qui prévoit d’enlever toutes les mottes d’un losange de cuir chevelu (de la région occipitale) qui sera ensuite suturé. De cette façon, il restecicatrice linéaire peu visible qui est facilement couvert par les cheveux restants.

La technique donne de bons résultats seulement si la zone à couvrir est relativement petite, sinon l’apparence finale sera ‘cheveux de poupée’, non combatable, rayon et absolument pas ‘naturelle’. L’utilisation de mini etmicrozolle en tout cas, il a réduit au minimum cette fâcheuse éventualité, ce qui était presque la coutume dans les interventions des dernières années.

Rotation des volets (technique Juri)

L ‘intervention fournit 3 temps de fonctionnement, espacés de 7-8 jours, qui conduisent à la rotation finale d’un volet du cuir chevelu de la région temporale à la région frontale. Le rabat a une longueur moyenne de 25 cm et une largeur de 3-4 cm.

1er temps de fonctionnement (anesthésie locale)
Gravure du 3/4 antérieur du lambeau (profondeur jusqu’au gallon aponévrotique), soit sur une longueur d’environ 18-20 cm; suture; bandage pendant 24 heures.

2ème temps opératoire (anesthésie locale)
Incision de la partie postérieure du lambeau (c’est-à-dire des 5-7 cm restants); détachement; l’autonomie (le lambeau reçoit le sang du pédoncule antérieur); suture; bandage pendant 24 heures.

3ème temps opératoire (anesthésie générale)
Le lambeau est soulevé et, en rotation sur le pédoncule avant, retourné pour atteindre la zone frontale où, auparavant, une «bande» d’épiderme a été enlevée (profondeur de 1-2 mm) afin de fournir un logement adéquat; suture; bandage non compressif et drainage aspirant (pour enlever toute collection de liquide); retrait après 24 heures; suppression des points après 10-15 jours. Si nécessaire, les volets tournés peuvent être deux (à droite et à gauche).

larisques de ce type d’intervention sont:

  • lié à l’anesthésie générale;
  • œdème et hématome du front;
  • une nécrose (jusqu’à 2 cm et plus) de l’extrémité distale du lambeau qui dépend généralement d’une longueur excessive et donc d’un mauvais apport vasculaire: l’atteinte esthétique est irréparable. Cette possibilité peut facilement être évitée avec la varianteTechnique Faivre-Rabineau qui prévoit l’utilisation de deux volets temporels qui rejoignent la ligne médiane (longueur 10-12 cm et largeur 2-2,5 cm).

Implant capillaire artificiel

C’est, dans leur conception originale (Méthode Yamada), de structures polyester de 16 cm de long, colorées avec des pigments inorganiques. En utilisant un outil spécial cescheveuxils sont «cuits», sans besoin d’anesthésie, dans le cuir chevelu à une profondeur de 8-15 mm; au fond, il y a une sorte de «boucle» qui fonctionne comme un système d’ancrage lorsque, après l’implantation, un tissu ressemblant à une cicatrice se forme autour de lui.

Dans les environs, nous assistons à unprocessusré-épithélialisation naturelle cela «devrait» empêcher l’entrée des germes. La perte annuelle moyenne se situe entre 10 et 30%, si l’on considère que le nombre maximum initial decheveux greffés il ne devrait jamais dépasser 5000 (jusqu’à 500 par session), des interventions périodiques d’épaississement de 500 à 1000 unités sont nécessaires.

Implant capillaire naturel (méthode Santi de l’implant Tims)

C’est dans ce cas devrais cheveux, de donneurs, dans lesquels le bulbe d’origine est remplacé par un pseudobulbe artificiel, polymérique, à «tresse ouverte», qui permettra l’ancrage à la peau; après stérilisation, sous anesthésie locale, les cheveux viennentinclus encuir chevelu avec le ‘pistolet d’implant’. Lors d’un test d’évaluation préliminaire, effectué avec 100-150 cheveux, il s’ensuit, généralement après 2 mois, l’implant proprement dit (300-350 cheveux par séance).

larésultat esthétique de la méthode est satisfaisante et certainementmeilleur comme réalisable avec des cheveux artificiels. Aussi jephénomènes inflammatoires locaux ils semblent peu fréquents alors que le pourcentage de pertes annuelles, selon le même auteur, serait inférieur à 2% pour la perte de cheveux entiers et à moins de 7% pour les fractures de cheveux causées par un traitement incorrect. L ‘implantologie Il doit être évité chez les patients exposés à une forte exposition à la chaleur (boulangers, les ouvriers du haut fourneau, etc.), les produits chimiques (peintres, nageurs dans les piscines, etc.) et des traumatismes répétés (les motocyclistes, les mineurs, les joueurs, etc.).

Quelle que soit la qualité et larésultat esthétique final de l’implant capillaire (naturel et artificiel), il est nécessaire de considérer le problème concernant non seulement leur «perte» annuelle, mais aussi la conservation correcte; ladétérioration il sera beaucoup plus rapide sont abusés: shampooing inadéquat, les coiffures erronées, « » Phonature trop chaud, la coloration et le blanchiment, l’eau chlorée (piscines), chapeaux, casques, casques de moto, etc. En fin de compte, le résultat esthétique initial (peut-être bon) sera en tout cas perdu avec le temps.

Évaluations finales

  1. tout leméthodes chirurgicaless’ils sont pris individuellement, ils ne peuvent être utilisés que chez les personnes qui en ont un.calvitie pas trop étendue et, à part la détonation, seulement quand elle s’est stabilisée;
  2. meilleurs résultats elles sont obtenues en utilisant successivement les différentes possibilités: après une première intervention de détonation, on peut par exemple procéder à la rotation des volets et / ou au système d’implantation. Dans ce cas, cependant, les coûts et les temps ne peuvent pas être indifférents;
  3. l ‘intervention doit toujours être effectué dans un endroit équipé et à partir depersonnel chirurgicalcompétent;
  4. l ‘installation decheveux artificiels aux États-Unis il a été interdit par la loi depuis 1989 (par la FDA, Food and Drug Administration, organe de surveillance de l’État américain);
  5. en cas decalvitie trop étendue il n’y a actuellement aucune possibilité chirurgicale qui donne de bonnes chances de succès.

Sitri.it


Category: Cheveux et cheveux |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle