Carcinome papillaire thyroïdien — AbTg élevé



ASHLEY un demandé:
Cher docteur, je vais essayer de résumer le cas de ma mère, maintenant âgée de 71 ans. En janvier 2013, il a subi une thyroïdectomie totale pour un carcinome papillaire, variante classique «avec nids cellulaires élevés et angioinvasione lymphatique». Elle a ensuite été soumis à la radiothérapie métabolique avec I131, après quoi, depuis le dernier corps entier Scintigraphie avec des résultats négatifs, ont été conseillé de répéter une telle analyse tous les six mois. À ce jour, le plus récent remonte à octobre 2013, avec des résultats négatifs. Entre-temps, et ensuite, il a eu divers problèmes: d’abord une quantité importante d’adénopathie actinique, guérie avec des cortisones, causée par une accumulation d’iode; puis, en novembre 2013, une fracture spontanée de D12 et L1 (causée par une forte ostéoporose) qui l’a obligée à rester au lit pendant des mois et qui n’a toujours pas complètement guéri; divers autres troubles dans la colonne; les valeurs de la numération globulaire et de l’hémoglobine instable (en particulier des globules rouges, toujours un peu en dessous de la valeur normale); vertiges; une hospitalisation en février 2014 pour suspicion d’hépatite médicamenteuse, de troubles gastro-intestinaux.
À ce jour, les valeurs de la thyroïde se sont toutes bien passées; parfois la TSH a été complètement supprimée.
La thérapie actuelle consiste en LT4 (Eutirox) à la dose de 75 mcg / jour.
Les AbTg, jusqu’à présent, selon le médecin ont toujours été «hors de propos, à la fois dans la phase thérapeutique et en suspension».
Les valeurs enregistrées au cours du mois de Juin 2 014 ont été les suivants: Thyroglobulin 0,0 — TSH 0,06 à 3,21 FT3 — FT4 1,31 — ABTG 70,8 UI / ml (calculé sur une référence max 100) — AbTPO 28,10.
Aujourd’hui, les valeurs sont à la place: Tireoglobulina <0,20 – TSH 0,54 – FT3 2,53 – FT4 1,08 – AbTg 80,5/U/ml (calcolati su un riferimento di max 40 perché le analisi sono state svolte in una struttura diversa).
L’endocrinologue lui a expliqué que la positivation de AbTg peut être un signe de rechute; il l’a ensuite soumis à une échographie du cou, à partir de laquelle aucune lymphadénopathie ou d’autres suspects ont été trouvés. Ma mère a immédiatement disparu dans le département de médecine nucléaire où elle est habituellement suivie par scintigraphie corps entier (et où la radiothérapie ne), où il a été recommandé, compte tenu de ses problèmes et en particulier le sialadenitis, causatale propre par l’iode s’est accumulé suite à la scintigraphie, pour attendre encore deux mois pour voir comment, en attendant, se comportent les AbTg.
Nous sommes confus, ainsi que inquiets. Peut-il être dangereux d’attendre encore deux mois? La valeur positive d’AbTg est-elle toujours un signe de rechute, ou devrions-nous voir si la valeur augmente progressivement? Si la scintigraphie corporelle totale peut nuire à la santé de ma mère aujourd’hui, qu’est-ce qui peut changer dans deux mois, puisque de toute façon, tôt ou tard, il faudra le faire?
Laquelle des deux implique, à votre avis, un plus grand risque?
J’attends votre aimable réponse et je vous remercie d’avance

Réponses


Category: anxiété |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle