Angioplastie (PTCA) et stents coronaires

angioplastie ptca et stents coronaires

Le traitement le plus moderne de laplaques athérosclérotiques bloquant plus ou moins gravement la lumière des artères coronaires, ce qui entrave, dans certaines situations, le flux sanguin vers le cœur, est appelé artère coronaire angioplastie et est souvent désigné par les initiales ACTP (qui signifie l’équivalent anglais de l’angioplastie coronarienne transluminale percutanée), et comprend généralement également l’implantation d’un ou plusieurs implants métalliques, appelés stents.

L ‘angioplastie coronaire c’est une procédure moins invasive de chirurgie de greffe pontage aortocoronaire, car il ne prévoit pas l’ouverture du thorax et ne nécessite pas d’anesthésie générale.

Le cardiologue interventionnel, en fait, se limite à pratiquer un petite incision cutanée, suffisante pour introduire un cathéter mince dans une artère dans lerégion inguinale (artère fémorale) ou dansrégion du poignet (artère radiale).

La ponction et l’insertion du cathéter dans l’artère sont précédées deinjection sous-cutanée d’unanesthésique local. En outre, le patient reçoit un léger sédatif intraveineux afin de faciliter la relaxation et d’atténuer toute anxiété.

Il convient de noter que le patient ne perçoit pas le mouvement du cathéter dans le corps au cours de la procédure, même si elle peut éprouver un petit ennui au point d’insertion du cathéter au niveau de la peau.

Le cathéter utilisé pour effectuer la chirurgie est constitué par un tube creux, long et flexible, qui contient à son extrémité un petit ballon, qui, dans des conditions basales est dégonflé.

Une fois inséré dans l’artère fémorale ou l’artère radiale, le cathéter est avancé dans le cœur, la lumière de l’artère coronaire est situé là où le rétrécissement (techniquement appelée « sténose ») provoquée par la plaque d’athérome, qui avaient été précédemment identifiés par angiographie coronaire.

Le cardiologue qui effectue l’opération suit l’avancement du cathéter le long des artères sur un moniteur et, afin de déterminer avec précision le point où la sténose est située, injecte le produit de contraste dans le vaisseau coronaire par le même cathéter, ce qui rend bien contour visible de l’artère au moyen de rayons X à ce stade, le ballonnet positionné à l’extrémité du cathéter est gonflé avec un liquide stérile au niveau de la sténose. L’inflation du ballon appuie sur la plaque contre les parois des artères, éliminant ainsi l’obstruction et la restauration d’une lumière de vaisseau normal et le flux sanguin vers le cœur. Une fois la sténose éliminée, le ballon est dégonflé et le cathéter est retiré.

Simultanément à l’expansion du vaisseau avec le ballon, une endoprothèse est presque toujours implantée pendant la chirurgie. Cela consiste en un petit cylindre formé par une sorte d’échafaudage métalliquequi est incorporé dans la paroi du vaisseau au niveau de la sténose pendant la dilatation. La raison pour laquelle les stents sont utilisés est qu’ils rendent la dilatation obtenue avec le ballon plus stable et aident à maintenir l’artère ouverte au fil du temps.

La procédure d’angioplastie coronaire est toujours effectuée sous contrôle strict deélectrocardiogrammeet depression artérielle, afin d’identifier rapidement les complications qui, bien que rares, sont toujours possibles, surtout chez les patients plus fragilisés.
L’angioplastie dure généralement entre 30 et 90 minutes. Après la procédure prend un jour (parfois un peu moins) de repos au lit à l’ hôpital, au cours de laquelle le bras ou de l’aine doit rester immobile pour permettreréparation naturelle de la paroi du vaisseau au point d’insertion du cathéter. Il est possible de retourner au travail et d’avoir une activité normale après quelques jours de fonctionnement.

Les sont particulièrement importantstraitement pharmacologiqueet les visites de contrôle que le patient doit effectuer dans les mois suivant le traitement. Il y a, en fait, un petit risque que des caillots sanguins peuvent se former au niveau de la sténose dilatée, ainsi qu’un risque, le plus important, que la sténose peut être traitée à la réforme (resténose), qui se produit plus fréquemment au cours des 6 premiers mois après la chirurgie . Pour prévenir ces complications, le patient doit prendre des médicaments et son état doit être surveillé la première année avec une série de bilans de santé.

La possibilité que chez un patient traité par angioplastie coronarienne a été reformé une sténose dans le point traité peut être proposé par la réapparition des troubles angineux pendant l’effort ou au repos, ou même, en l’absence de symptômes, par la démonstration d’une réapparition d’une ‘ischémie myocardique électrocardiogramme ou scintigraphie lors d’un test de stress.

Alors que la resténose pourrait concerner jusqu’à 40% des navires traités avec l’utilisation du seul ballon, l’utilisation de stents métalliques a réduit ce taux à environ 25%. Plus récemment, l’utilisation de stents recouverts avec des médicaments qui inhibent la réforme de la sténose au niveau de leur installation a réduit la probabilité de resténose dans la première année après une angioplastie à moins de 10%.

Polyclinique Gemelli


Category: cœur |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle