Anéjaculation anorgasmique iatrogène



Madock un demandé:
J’ai réalisé une colectomie totale avec une construction de poche iléale pour Rcu et je me suis retrouvé dans un état d’anéjaculation angiotique, qui, selon l’urologue, a été causé par une lésion neurologique pendant la fonction éjaculatoire.
En plus de 35 ans de ne pas avoir plus d’enfants et d’être dépressif parce que je n’avais pas reçu d’informations préliminaires sur le risque, j’ai dû vivre cette limitation comme une tuile inattendue, je me retrouve avec des érections continues qui n’ont pas d’explosion. un état anxieux et frustré.
Si cela peut être bon (physiquement mais pas émotionnellement) pour les partenaires, parce qu’en théorie je pourrais continuer la relation ad ad libitum, au point de l’épuisement mutuel, pour moi c’est dévastateur physiquement et psychologiquement.
Y a-t-il quelque chose que je puisse faire, que puis-je prendre? ou devrais-je rester pour toujours, avec des risques pour la santé mentale? J’ai toujours pensé que la sexualité est une composante essentielle de la vie ainsi que de la nutrition ou du sommeil.

11 Réponses

Profil Dr. Giuseppe Santonocito
Dr. Giuseppe Santonocito un répondu:


+4
L’avis andrologique que vous avez reçu était-il le seul? Il a demandé si, au pire, il serait encore possible de procréer, peut-être de manière assistée?

Je crois qu’avant d’examiner l’aide psychologique — qui ne pouvait apparemment avoir pour but que d’accepter un état de choses qui ne peut être changé — toutes les possibilités offertes par la médecine devraient être épuisées.

Si vous croyez, nous pouvons tourner votre demande à la section Andrologie.

Profil Dr. Valeria Randone
Dr. Valeria Randone un répondu:


+3
Cher utilisateur,
son anéjaculation, corrèle avec une image d’anorgasmie absolue?
La sensation orgasmique est-elle réduite ou totalement absente?
Qu’est-ce que les andrologues vous ont dit à son sujet?

Je joins une lecture sur la signification symbolique de l’éjaculat

Profil Madock
Madock un répondu:


0
Donc, j’ai entendu 1 urologue et 1 andrologue. Ils n’ont pas donné d’espoir, 98% ont dit l’andrologue (je pense qu’ils ont entendu le chirurgien mais il n’est pas venu avec moi, même après l’email).
Pour les enfants, il semble être capable de procréer, avec l’extraction des testicules du sperme que je produirais encore, puis la fécondation assistée du partenaire que vous acceptez.
Ok pour un avis d’andrologue.
Oui, je suis anorgasmique, même si je n’ai pas de sensibilité significative. Les partenaires les ont tous essayés.
Les relations sexuelles sont frustrantes car elles sont un moyen pour moi de faire plaisir à la femme, ce qui ne serait pas négatif s’il n’y avait pas une recherche exaspérée de ma part pour continuer à tout prix la relation dans l’espoir — à ce point — de un miracle (orgasme et / ou éjaculation).
Profil Dr. Giuseppe Santonocito
Dr. Giuseppe Santonocito un répondu:


+2
>>> s’il n’y avait pas une recherche exaspérée de ma part pour continuer à tout prix la relation dans l’espoir — à ce stade — d’un miracle
>>>

D’un point de vue psychologique et stratégique, la recherche exaspérée d’une sensation peut rendre plus difficile de le prouver. Par conséquent, en dehors des considérations médicales, il est possible que la tentative obsessionnelle en cours l’entrave au moins en partie.

Il devrait être aidé par un psychologue, peut-être d’abord par des conseils, pour changer les méthodes de conduite des relations sexuelles. Même si cela ne fonctionne pas, le seul objectif raisonnable serait de l’aider à comprendre ce qui s’est passé.

Profil Dr. Valeria Randone
Dr. Valeria Randone un répondu:


0
Dans cette demande de consultation, vous parlez de «l’orgasme réduit».

Ainsi, une capacité résiduelle à éprouver du plaisir a été préservée.

Peut-être que les modes persévérant et anxieux endommagent sa vie sexuelle.

Habituellement aussi le «voyage» vers le plaisir est le plaisir lui-même, au-delà de la «destination»

Le counseling pourrait l’aider à mieux lire à l’intérieur et peut-être à trouver des stratégies amatrices plus fonctionnelles à cette nouvelle condition clinique

Profil Madock
Madock un répondu:


+4
jamais parlé d’orgasme réduit. peut-être.
ils sont également insensibles au toucher préliminaire.
nous avons essayé toutes les stratégies ambitieuses.
au contraire, je suis reconnaissant à ces partenaires si sensibles et complaisants (même si cela commence à signifier en moi la peur qu’ils ressentent de la compassion, la seule satisfaction est qu’ils éprouvent du plaisir).
à ce stade je voudrais qu’il y ait quelque chose qui limiterait si elle n’annulait pas le désir mental et quelque chose qui empêchait ces érections spasmodiques et excessives surtout avec le temps.
Une fois ils ont parlé de bromure.
Je pense que la maladie physique et la médecine m’ont mis dans ce pétrin et ce doit être la médecine pour m’aider.
fou qu’ils ne m’ont pas demandé avant. on devrait toujours décider de son destin, même face à des maladies, pas des médecins, peut-être quand on est sous anesthésie.
Profil Dr. Valeria Randone
Dr. Valeria Randone un répondu:


+2
Vous écrivez dans la consultation précédente:

«Après 4,5 mois de recanalisation, j’ai repris l’activité sexuelle mais avec une éjaculation et une réduction de l’orgasme. Des érections normales, peut-être même excessives probablement parce que je ne gratifie pas complètement le stimulus.»

Je pensais que la situation clinique devait encore être stabilisée ……

Profil Madock
Madock un répondu:


+1
malheureusement, maintenant que tout est passé, c’est-à-dire stabilisé, la situation est la suivante.
à cette époque, je n’étais pas en bonne forme et l’urologue m’a dit que l’orgasme et l’éjaculation devaient être décousus, que c’était la loi médicale, bref, j’ai essayé de me convaincre que c’était le cas. au cours d’une fellation j’ai aussi prétendu l’orgasme.
ce n’est pas comme ça. Je sais, peut-être qu’il y avait une autre lésion neurologique. à ce qu’ils m’ont dit l’appareil neurologique d’érection et d’éjaculation sont différents. en fait j’ai l’érection mais pas l’éjaculation, peut-être y a-t-il aussi une sensibilité.
ce n’est pas facile à comprendre.
Je dirais qu’il y a 2 possibilités 1. Je pousse je pousse mais rien ne se passe. 2 à un moment donné je ressens une contraction à la base du pénis, agaçante sinon douloureuse, je m’attends à ce qu’il y ait une libération agréable tout le long de l’axe du pénis, mais rien ne se passe et le pénis reste debout.
en voici une autre que je ne peux pas dire.
pour moi, l’orgasme était différent.
Certains disent qu’une femme peut faire semblant, mais un véritable orgasme féminin à mon avis est en réalité très difficile à faire semblant. même avec les différences hommes-femmes pour moi ..
ah, l’uro m’a dit aussi que le plaisir est un fait mental, la preuve est le fait que certaines personnes ressentent du plaisir … n’a pas fini le discours, je pense qu’il fait allusion à certaines aberrations …
Profil Dr. Valeria Randone
Dr. Valeria Randone un répondu:


+3
La réponse orgasmique féminine est différente de la réponse masculine et la mystification n’apporte pas la sérénité et le bonheur, dans les deux cas.

L’éjaculation est disjointe de l’orgasme, dans la clinique il y a des «éjaculations anorgasmiques» et des «orgasmes aneiacaux», appelés secs, comme «rétrograde» ou «anesthésique».

Un diagnostic psychologique, avec un regard attentif sur sa sexualité devrait être évalué.
Dans mon blog et site, vous pouvez trouver beaucoup de matériel sur la réponse sexuelle masculine

Profil Madock
Madock un répondu:


+2
ok. merci pour le conseil.
cependant, votre opinion andrologique ne me dérangerait pas, étant donné que l’uroandrologue m’a dit qu’il n’y a pas de diagnostic, dans le sens où on ne sait pas avec des preuves empiriques de pourquoi il y a une éjaculation.
Cependant, si j’avais demandé votre avis à l’avance, j’aurais répondu qu’il y avait une forte prévisibilité de l’iatrogénie ou de l’impuissance ou d’autres anéjaculations urogénitales, et que les cas comme le mien sont nombreux, même si ces maladies restent silencieuses ( ?)
Je pense qu’il a raison dr. Santocito que je dois être aidé à accepter une incapacité d’une blessure chirurgicale (beaucoup moins grave mais conceptuellement semblable à celle d’un ami à moi dans un fauteuil roulant pour toujours).
alternativement un traitement pharmacologique qui inhibe le désir et les érections.
existe-t-il?
Profil Dr. Giuseppe Santonocito
Dr. Giuseppe Santonocito un répondu:


+5
Nous transformons votre demande en andrologie.

Category: HIV |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle