Adénocarcinome pulmonaire avec métastases cérébrales et problèmes psychiques.



Bibiloni un demandé:
Bonsoir, j’utilise ce canal pour la première fois … en désespoir de cause. Mon père, âgé de 59 ans, a été diagnostiqué en septembre 2011 avec un adénocarcinome d’origine pulmonaire verosimile avec de multiples métastases (3) au cerveau et des lymphadénomegalies confluentes dans le site médiastinal. À ce jour, il a effectué 6 cycles de chimiothérapie avec le cisplatine, avec une réduction des métastases cérébrales (il en reste 1) et une réduction modeste des lymphadénomegalies. Il attend actuellement une radiothérapie et est dans un état de santé optimal, reprenant de la force (fin de chimio sur 13). Il ne prend que 4 mg par jour de forteam intramusculaire. Malgré tout, il a des problèmes psychiques plutôt forts: sautes d’humeur soudaines, parfois une rage incontrôlée violente, une manie de persécution, une pranoïa accompagnée de troubles de l’équilibre (qui ont permis de diagnostiquer la maladie). Le lundi matin, il a eu une rage sévère et a décidé de ne plus suivre le traitement et m’a empêché de l’assister. J’ai demandé à mon médecin pour la serenase 2mg. Je vous demande, étant donné la situation, combien de temps pouvez-vous survivre si vous refusez de suivre un autre traitement, en particulier la radiothérapie? Y a-t-il une possibilité de le forcer à prendre soin de lui-même? Les symptômes peuvent-ils s’aggraver? Des conseils dans la prise en charge d’un patient aussi problématique? Dans ce dernier ont réussi à le gérer très bien .. mais maintenant dans cette situation, je ne sais pas quoi faire.

Merci pour la consultation

Elisabetta

1 Réponses

Profil Dr. Alessandro D'Angelo
Souvent, dans les oncologies, il y a des psychologues spécialistes dans le domaine précisément pour ces situations très fréquentes. Bien sûr, nous devrions comprendre s’il n’y a pas de problème dans le sous-cortical; un RM peut être utile.

Category: Cancer du poumon |


Добавить комментарий

"Ce que c’est et comment elle est mesurée" La pression artérielle